10 conseils pour préparer un mariage intimiste en 2 mois

Catégories Quotidien
conseils pour organiser mariage en peu de temps

Comme je l’avais annoncé dans un article récent, l’amoureux et moi allons nous marier le 18 novembre prochain ! Il s’agit d’une décision tardive (à deux mois du jour J), ce qui entraîne forcément un peu de stress, mais demande surtout une sacrée organisation.

En raison du délai très court, nous avons évidemment choisi de réaliser un mariage très intime (10 invités). Cependant, que l’on se marie très entouré ou accompagné simplement des plus proches, il y a certaines étapes similaires à la préparation d’un mariage : si la « petite taille » d’un mariage permet d’en simplifier quelques points, cela demande néanmoins toujours beaucoup de temps et d’organisation.

Avoir deux mois ou un an devant soi pour tout préparer ne revient également pas au même en ce qui concerne les finances et la répartition des frais sur plusieurs mois, c’est pourquoi je vous propose 10 conseils pour organiser un mariage intime en peu de temps.

watercolor (23)

1. S’occuper en premier des démarches administratives

Contrairement à ce que l’on croyait avant de lancer les démarches, il n’est possible de se marier que dans sa commune de résidence (pour nous, vivant en Espagne, il faut comprendre au consulat de Bilbao) ou dans la commune de résidence des parents / beaux-parents. Ce point est donc à décider rapidement afin de contacter la mairie concernée et de commencer à monter un dossier de mariage. Choisir les témoins si ce n’est pas déjà fait et leur demander leur accord est primordial à cette étape car vous aurez besoin de leurs signatures pour le dossier.

Il y a un délai de 10 jours minimum pour la publication des bans (délai augmenté si vous vivez comme nous à l’étranger, car il faut aussi que l’administration les publie dans le pays de résidence), donc mieux vaut s’occuper de ce point en premier afin de réserver au plus vite jour et heure. Il serait dommage de remettre en question toute une organisation pour un dossier refusé ou une date non-disponible, non ?

Dans notre cas, avec un mois et demi de marge nécessaire pour ne pas avoir de problème vis-à-vis de la publication des bans en Espagne,  il a fallu monter le dossier en moins de dix jours (signatures des témoins inclues), mais cela nous a permis de passer rapidement à autre chose !

2. Rechercher et commander les alliances

En deuxième point prioritaire, il y a la question des alliances. Si vous n’avez pas d’ami joaillier dans votre entourage, mieux vaut s’y prendre à l’avance !

Je dirais que c’est le premier élément propre au mariage qu’il faut chercher lorsqu’on dispose de peu de temps devant soi. Il faut en effet considérer le temps de recherche et de réflexion sur le modèle / style souhaité, le temps de visite des boutiques / sites web pour trouver le modèle qui nous convient, le temps de conception, le temps de livraison éventuel et le délai d’ajustement si besoin (la mienne m’allait bien directement, celle de l’amoureux est arrivée trop grande et est donc retournée en atelier une semaine…).

mariage commander les alliances

3. La recherche d’idées

Une fois le dossier de mariage déposé, la partie plus « récreative » peut commencer. Savoir ce que l’on aime ou n’aime pas n’est pas toujours évident. On a (presque) tous assisté à des mariages dans notre vie, on en a forcément aimé certains aspects et d’autres moins. De là à se projeter directement au moment d’organiser son propre mariage, il y a un monde !

Consulter des blogs sur le mariage peut aider à avoir une idée globale de ce qui nous plaît ou non ainsi que du style et de l’ambiance que l’on souhaiterait pour notre mariage. Il y a également la solution des salons de mariage mais pour ne pas avoir testé cette option, je ne sais ce qu’elle vaut (elle me paraît surtout utile pour trouver des prestataires, tout dépend de vos envies / besoins).

Quelques blogs francophones sur le mariage :

Il est bon aussi d’éloigner d’emblée les doutes du type « cela ne se fait pas » ou « je n’ai jamais vu faire ça pour un mariage ». Il y a forcément des tendances de mariage décennie après décennie, mais on peut s’en inspirer sans se sentir forcé de renoncer à une idée parce que cela ferait bizarre. Il faut se dire qu’avant de voir se répandre certaines idées, certains ont été les premiers à les mettre en place et à ce titre ils ont  forcément dû surprendre un peu 😉

Pour rechercher de l’inspiration, vous pouvez consulter mon tableau Pinterest dédié aux Pacs et mariages, et vous aider également d’Instagram en recherchant certains hashtags génériques (#bride #wedding #mariage #groom #weddingdecoration…) ou plus spécifiques (#bridetobe #weddingdress #bohowedding #kinfolkwedding…).

tableau pinterest mariage

4. Créer des moodboards

Pour rassembler les idées qui nous plaisent ou donnent naissance à d’autres idées et commencer à imaginer quelles seront les couleurs principales, les fleurs etc., rien de plus simple que de créer des planches d’inspiration (grâce à Canva par exemple). En piochant des idées ça et là et en les rassemblant, il devient plus facile de définir un style, à travers des couleurs et/ou des matières qui reviennent…

Pour notre part, nous avons défini un style « rétro-bohème » également assez orienté vers le monde végétal (et j’ai hâte de voir toutes nos idées prendre forme) ! Les matières qui reviennent beaucoup dans nos inspirations sont le bois, le verre ambré, la dentelle, la végétation… Quant aux couleurs, après avoir un peu hésité, nous avons finalement opté pour des couleurs pastels assez naturelles (j’en reparlerai dans un autre article).

planche inspiration moodboard mariage bohème

planche inspiration moodboard mariage rétro

5. Etablir un budget

Etablir un budget est nécessaire pour ne pas se perdre dans les dépenses (ça peut monter très vite !), en tenant compte évidemment des possibilités et envies de chacun (et en cherchant au besoin des compromis). En deux mois nous ne pouvions organiser qu’un « petit » mariage, le budget final devrait donc être plutôt raisonnable.

6. S’organiser au mieux

Le must en matière d’organisation de mariage, c’est de lui dédier un carnet entier afin de bien s’y retrouver (entre les différents postes et les nombreuses informations à noter, les feuilles volantes, posts-its et coins de mémoire ont leurs limites). J’ai suppléé mon carnet avec Google Keep pour faire des listes lorsque nous avions une journée d’achats / récupération de colis prévue.

Un carnet de mariage permet (entre autres) de :

  • lister les commandes à passer et les boutiques à visiter
  • noter les noms et adresses des invités (afin de leur faire parvenir le faire-part) ainsi que leurs numéros de téléphone (pour le jour J, au cas où)
  • noter nos repérages / achats
  • faire l’inventaire des diy à réaliser (et du matériel éventuellement nécessaire, qu’il soit neuf ou de récup’)
  • énumérer les éléments à récupérer / détourner de leur usage ainsi que ceux disponibles sur place
  • préciser le contenu du repas, l’accompagnement pour le vin d’honneur et le brunch éventuel du lendemain
  • tenir à jour le fameux tableau de budget (personnellement j’ai fait 3 colonnes : article / prix envisagé / prix définitif).

7. Choisir le lieu

Evidemment, avec un délai si court, il est compliqué voire impossible de réserver une salle. Si le mariage se déroule dans une petite commune et hors-saison, vous pourriez avoir cette chance, mais mieux vaut là encore s’y prendre le plus tôt possible.

Pour les mariages intimes, le nombre réduit d’invités offre la possibilité de localiser vin d’honneur et dîner à domicile (dans un grand salon facile à décorer, un jardin, une grange etc.). En hiver, il faut obligatoirement penser à un espace « intérieur », mais quelque soit la période de l’année, il est tout de même nécessaire de prévoir un plan B (un barnum ou un abri).

8. Choisir les tenues des mariés

Si vous ne comptez pas coudre vous-même vos atours pour le jour J, il faut prévoir du temps devant soi car plusieurs boutiques / commandes sont souvent nécessaires avant de trouver ce que l’on cherche (avec les retours éventuels de commande ou d’articles en boutique que cela peut impliquer…). Il ne faut pas hésiter à faire plusieurs essais et à pratiquer un bon repérage pour gagner du temps.

Je me suis à nouveau aidée de Canva pour réaliser des planches pour les tenues, afin d’être sûre de garder une harmonie entre celle de l’amoureux et la mienne, au fur et à mesure des trouvailles de l’un et de l’autre. Le sur-mesure est bien sûr à oublier, un délai de deux mois étant bien trop court pour les essais / commandes / réalisations (de toute façon en ce qui nous concerne, cela ne rentrait pas dans notre budget, pas de regret !).

J’évoquerai quelques bonnes adresses mariage dans un article à paraître entre le 18 et le 25/11.

9. Etablir la part de diy / achats

Afin de garder un contrôle maximum sur ce que l’on souhaite, réduire le budget total ou encore pallier un délai trop court pour trouver de nombreux prestataires etc., il y a la possibilité de faire la plupart des choses soi-même. Cela apporte le plaisir et la fierté de créer nous-mêmes certains éléments-clés, en permettant de mettre les talents de chacun à profit.

Pour ma part, j’ai fait un stage en fleuristerie il y a quelques années et j’ai très envie de créer mon propre bouquet, la boutonnière de la veste de Romain ainsi que des couronnes de fleurs et des mini-compositions pour la décoration. Je n’ai jamais réalisé certains de ces éléments mais à l’heure d’internet et des tutos, je n’ai pas peur d’apprendre et surtout, j’en ai très envie ! C’est l’occasion parfaite pour moi de replonger dans un milieu qui m’attirait beaucoup, de réapprendre les noms de fleurs, et d’avoir aussi de beaux souvenirs de préparation avant le jour J.

Pour la déco, nous envisageons environ 90% de DIY, nous débrouillant tous les deux plutôt pas mal. Cela nous permet à la fois de réduire notre budget et d’être en phase avec nos efforts écologiques. Je reviendrai sur le point déco dans un prochain article avec quelques DIY simples à réaliser pour un mariage bohème.

10. Repérer les prestataires / fournisseurs

En commençant à définir tout ce que l’on est capable de faire soi-même, il devient plus facile d’envisager les achats et le recours à des prestataires pour tout ce qu’il n’est pas possible de prendre en charge (par manque de savoir-faire / temps / envie).

Les fleurs

Concernant les fleurs, que vous fassiez créer votre bouquet (et le reste) ou que vous réalisiez tout vous-mêmes, il est bon de commencer à réfléchir à ce que vous souhaitez, au fleuriste qui s’en chargera ou à la boutique où vous vous procurerez les fleurs nécessaires.

Pour le choix des fleurs, il vaut mieux trouver un compromis entre ce que vous aimez et la saison à laquelle se déroule votre mariage, pour des raisons de prix d’une part, mais également pour éviter de faire venir des fleurs de l’autre bout de la planète quand des fleurs locales pourraient vous plaire autant. Pour ma part j’adore les pivoines, mais avec un mariage à l’automne, il me faut faire une croix dessus et choisir d’autres fleurs (mais comme j’aime aussi beaucoup le craspedia, je devrais pouvoir imaginer quelque chose qui colle à la saison et me plaise !).

La restauration

En ce qui nous concerne, Romain est doué en cuisine (et pour ma part davantage en pâtisserie), donc nous nous occuperons du repas / buffet, ce qui permet de réduire le budget et de nous apporter plus de souplesse sur le choix des produits (on souhaite par ailleurs privilégier la qualité à la quantité).

Dans le cas où vous optiez pour un traiteur, il faut pouvoir s’assurer à l’avance de la qualité du menu / buffet choisi, tester, réserver… Encore une fois, ce n’est pas à considérer au dernier moment.

Les faire-parts

Comme seuls quelques proches sont conviés, nous n’étions pas sûr d’envoyer des faire-parts. Mais c’était sans compter sur Pop Carte, qui m’a contactée pour tester leurs services.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’on a été ravis du résultat ! Ce partenariat inattendu pour nos faire-parts de mariage nous a en fait permis d’envoyer des infos complètes sur l’organisation du jour J plutôt que de les communiquer de manière moins glamour par téléphone ou mail. La cerise sur le gâteau, c’est le choix des design sur le site, qui nous a permis d’en trouver un en parfait accord avec notre thématique : un fond craft pour plus de naturel, un motif rappelant la dentelle, un design minimaliste mais chic et un brin retro…

Il y en a pour tous les goûts, et les faire-parts sont réalisés et expédiés rapidement, un bon point ! Bref, nous avons été conquis et avons eu de bons retours, je recommande donc les yeux fermés (mais je préfère quand même les garder ouverts pour admirer ces jolies cartes) ! 🙂

La photographie / vidéo

De nombreux photographes affichent un agenda complet plus d’un an à l’avance, mais selon la saison à laquelle votre mariage a lieu, vous pouvez avoir de la chance. Vous pouvez opter pour un(e) photographe local(e) dont le travail vous plaît, ou pour un(e) autre photographe, mais n’oubliez pas de prendre en compte ses frais de déplacement dans votre budget.

Réfléchissez à quelques lieux qui vous plairaient, ainsi qu’à des éléments pour pimenter votre session photo de couple (accessoires, poses etc.). Pour vous libérer le jour J, vous pouvez également choisir de réaliser celle-ci la veille ou le lendemain, en fonction des possibilités de votre photographe.

Nous concernant, nous avons choisi de faire confiance à Audrey Rutz, dont le travail nous a beaucoup plu et qui s’est révélée être dispo ce jour-là pour capturer la cérémonie et réaliser des photos de groupe et couple. Nous souhaitons réaliser les photos des préparatifs (de plusieurs jours avant aux heures qui précédent la cérémonie) et du reste du week-end nous-mêmes pour des raisons évidentes : c’est à présent mon métier et notre budget était de toute façon assez restreint.

Romain souhaitait également s’occuper de la vidéo, qui est devenue une grande passion (pratique car complémentaire à la photo !). On filmera donc nous-mêmes certaines séquences en plaçant un appareil avec trépied à quelques moments de la journée (hors-cérémonie pour ne pas gâcher le travail d’Audrey).

De plus, nous allons tenter de mettre en place une sorte de photobooth avec mon ancien appareil photo (le Lumix Gm5) réglé en mode automatique et au format carré. Equipé d’un objectif 25 mm (je garde personnellement le 45 mm sur le mien et Romain le 35-100 mm pour faire de la vidéo), il devrait permettre à nos invités de réaliser également quelques photos eux-mêmes et de s’amuser.

watercolor (16)

Voilà, j’espère que ces 10 conseils vous seront utiles pour organiser votre propre mariage (intimiste ou non, certains conseils valent pour tout) en un laps de temps réduit ! On se retrouve après le mariage pour un débriefing du jour J ainsi qu’un article dédié aux bonnes adresses spéciales mariage et à quelques idées déco / tutos simples pour un mariage bohème.

D’ici le mariage, j’ai encore un chouette voyage à vous conter, et également envie de vous parler mode minimaliste et écologie… En attendant, avez-vous à votre tour quelques bons conseils à partager pour organiser un mariage rapidement et sans prise de tête ? 🙂

[image à la une : snapshot]

Hola! Moi c'est Fanny, 29 ans.
J'adore planifier un voyage et découvrir de nouveaux lieux et cultures, immortaliser les beaux instants avec mon appareil photo, boire du thé, occuper mes dix doigts à quelque chose de créatif…

8 commentaires sur “10 conseils pour préparer un mariage intimiste en 2 mois

  1. Wouah, quelle organisation ! Ça a l’air un peu prise de tête, et en même temps on doit être tellement excité par la réalisation d’un tel événement ! Félicitations à vous deux, que ce mariage vous rende encore plus heureux ensemble ! ^^

    1. Merci <3 Mais c'est exactement ça ! Passé l'étape du dépôt du dossier de mariage et le casse-tête de la tenue (avoir à peu près ce que l'on veut sans exploser le budget), c'est quand même beaucoup plus fun ! 🙂

  2. Ça fait beaucoup de travail du coup, même pour un « petit mariage ». Je vous souhaite plein de bonheur !
    Monsieur aimerait se marier mais j’appréhende le jour où il fera sa proposition car je ne suis pas du tout versée mariage … Si ça devait arriver, je l’espère très simple …
    Belle journée !

    1. Merci beaucoup ! On n’était partants ni l’un ni l’autre, à vrai dire on s’était fiancés en 2014 pour en fait se pacser juste après, et on n’en parlait pas du tout depuis (on avait pensé se pacser pour « échapper » au mariage). Mais le fait est qu’on risque de partir à l’étranger d’ici quelques mois et que c’est une condition sine qua non pour ne pas galérer avec les visas (le PACS n’est utile qu’en France au final), me donner le droit de travailler dans le pays d’accueil (probablement les usa si tout se passe bien) et ne pas mettre une énorme distance entre nous après 11 ans de relation et 9 de vie commune 🙂 Et au final, on s’est pris au truc parce qu’on l’organise à notre sauce et qu’on ne le fait pas énorme (pas plus mal vu que c’est aussi ça qui nous rebutait, trop de choses à gérer). C’est vrai qu’il reste beaucoup de choses à faire, mais en fait la lourdeur de chaque tâche est diminuée grandement vu la taille du mariage, du coup ce qui pourrait être une corvée par moments reste franchement amusant 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *