Aromathérapie : 6 huiles vraiment essentielles

Catégories Alimentation et santé
6 huiles vraiment essentielles

L’aromathérapie, késacô ?

Connaissez-vous l’aromathérapie ? C’est une forme de médecine qui a recours aux plantes, comme la phytothérapie, à la différence que cette dernière s’intéresse à l’ensemble de la plante (différentes sources d’extraits actifs) et qu’elle est toujours considérée comme une médecine non-conventionnelle. L’aromathérapie pour sa part est de plus en plus reconnue comme une médecine factuelle (ayant fait ses preuves).

Avant d’entrer dans les détails, il faut savoir qu’une huile essentielle (souvent abrégée HE) est l’essence d’une plante, c’est-à-dire une version ultra-concentrée de ses composés aromatiques (séparée de la phase aqueuse grâce à différents procédés, parmi lesquels l’entraînement par vapeur d’eau ou la distillation sèche).

Bien choisir et utiliser les huiles essentielles

Attention à toujours choisir les flacons d’huiles essentielles de marques connues et fiables, vendues en pharmacie et parapharmacie par exemple, ou encore de marques vendues en boutique bio (parfait pour dénicher de surcroît des huiles provenants de petits producteurs, avec souvent une meilleure traçabilité !).

Veillez également à ce que la mention « AB » (pour Agriculture Biologique) soit présente, car comme il s’agit d’un concentré, il serait dommage que les plantes à partir desquelles l’huile a été extraite aient été recouvertes de pesticides…

Il est très important par ailleurs de respecter les quantités préconisées dans les recettes, le dosage d’une huile essentielle se compte en effet en gouttes ! Parce qu’il s’agit d’essences végétales, les propriétés de ces subtances sont très variées et puissantes, et l’auto-médication grâce à l’aromathérapie n’est pas à prendre à la légère. De nombreuses autres précautions sont nécessaires selon la puissance des huiles utilisées (je pense à la Gaulthérie odorante), ou encore pour une utilisation concernant des jeunes enfants et des femmes enceintes ou allaitantes. En fin d’article, je vous conseille deux ouvrages auxquels vous référer afin d’éviter tout risque.

Les bénéfices que j’ai constatés

L’aromathérapie m’a permis de considérablement réduire mon recours aux médicaments. Je fuis ces derniers au maximum à cause des formulations chimiques lourdes qui ont, tout d’abord, un impact environnemental et éthique négatif (à travers une conception polluante, la réalisation de tests sur les animaux, et un recyclage absent donc une re-pollution – sauf si vous rapportez les médicaments en pharmacie, et encore, j’ignore le processus de destruction…).

La plupart du temps, les médicaments pris peuvent également entraîner des effets secondaires importants : se soigner pour un mal et en développer un autre n’est pas ce qu’il y a d’idéal, surtout lorsqu’on a la possibilité d’opter pour des alternatives plus saines (voire plus efficaces). Je suis consciente que ce n’est pas toujours le cas, mais une énorme proportion de maladies et de « bobos » du quotidien peuvent être soignés avec des huiles essentielles. Attention, si les effets secondaires sont généralement nuls avec les huiles essentielles, ces dernières peuvent tout de même entraîner des effets indésirables chez des personnes sensibles (ou allergiques à certaines plantes sans le savoir !), c’est pourquoi il est plus que préférable de tester toute nouvelle recette sur une petite zone et d’observer durant 48h si la peau réagit.

En ce qui me concerne, je n’ai jamais rencontré de problème avec les recettes et roll-ons que je possède. Soigner au mieux mon alimentation et ne plus avoir recours quasiment qu’à l’aromathérapie (hormis un comprimé de paracétamol les jours de très importante migraine combinée à une forte chaleur et luminosité – typiquement, lorsque ça arrive en été) m’ont permis d’énormément espacer mes visites chez le médecin généraliste (en moyenne une fois par an et parfois juste pour un contrôle sanguin). Concernant les visites chez les spécialistes, difficile malheureusement de faire l’impasse, surtout en tant que femme légèrement myope de surcroît, mais c’est un autre sujet !

watercolor

Présentation de 6 huiles indispensables

Parmi la quantité d’huiles essentielles qui existent (et la grosse dizaine que je possède), il y en a 6 en particulier dont je ne pourrais plus me passer, tant elles sont polyvalentes et efficaces.

1 – Huile essentielle de tea tree (arbre à thé)

Sans aucun rapport avec le thé que l’on boit (et donc le théier), l’huile essentielle de tea tree a des propriétés antibactériennes, antifongiques, antivirales et immunostimulantes. Elle est notamment idéale pour lutter contre l’acné, les mycoses et autres joyeusetés. Mélangée à une solution eau + vinaigre blanc, elle permet de créer un désinfectant multi-surfaces minimaliste, écologique et efficace (auquel on n’oubliera pas cependant d’ajouter quelques gouttes d’HE de citron afin de couvrir l’odeur un peu forte du tea tree, tout en renforçant l’effet anti-bactérien).

2 – Huile essentielle de menthe poivrée

La menthe poivrée a des propriétés antalgiques, anti-virales, anti-bactériennes et stimulantes. Le fait qu’elle soit en outre très rafraîchissante en fait un allié parfait pour calmer divers maux et faire mieux circuler le sang. Enfin, elle facilite la digestion et est un précieux remède en cas de douleurs intestinales (voir recette plus bas).

3 – Huile essentielle de niaouli

L’HE de niaouli est anti-infectueuse (notamment pour tout ce qui concerne la zone ORL), anti-virale et expectorante. Je l’utilise notamment dans un recette permettant de soigner les troubles de type angine / otite / synusite. Coupler ce remède à des tisanes aux plantes (notamment eucalyptus + thym + jus de citron + gingembre) donne un combo redoutable ! Cette huile essentielle possède par ailleurs d’autres propriétés qui font d’elle un allié utile pour les personnes souffrant de problèmes de peaux (tels que zona ou herpés labial).

4 – HE de lavandin super

Le lavandin super possède des propriétés anti-fongiques et anti-parasitaires, anti-infectueuses, calmantes, anxyolitiques et spasmolytiques. Moins fine que celle de lavande vraie, l’HE de lavandin super est néanmoins plus économique et très efficace, notamment dans les recettes visant à soulager certains maux, grâce à ses propriétés apaisantes.

5 – HE d’estragon

L’huile essentielle d’estragon est anti-spasmodique, anti-allergique, antiparasitaire intestinale, et donc, forcément, très polyvalente. Elle réduit les effets négatifs des allergies, du hoquet, et permet de soulager des douleurs intestinales ou encore de règles douloureuses (voir certaines des recettes plus bas).

6 – HE de basilic tropical

L’HE de basilic tropical est anti-spasmodique, anti-fongique, anti-viral, anti-douleur, anti-bactérien, sédadif… Avec un tel palmarés de caractéristiques utiles, c’est une huile à posséder absolumment, car elle s’allie à merveille à l’estragon ou à la menthe poivrée pour soulager des maux courants (comme le montrent une fois encore les recettes que je vous délivre ci-dessous).

watercolor

Quelques utilisations de ces huiles

Les huiles essentielles ne s’utilisent pas pures, mais diluées dans de l’huile végétale neutre (par exemple abricot, noisette, amande douce…). Les recettes suivantes proviennent de sources fiables, je les ai recopiées dans un carnet début 2014, à une époque où j’ai beaucoup appris sur les plantes et leurs bienfaits.

Les utilisations médicinales

Recette 1 : contrer les douleurs intestinales

  • 9 gouttes d’HE d’estragon
  • 9 gouttes d’HE de basilic tropical
  • 4,5 mL d’huile végétale neutre

(source : synergie de Franchomme)

Recette 2 : soulager les douleurs liées aux menstruations

  • 5 gouttes d’HE d’estragon
  • 9 gouttes d’HE de basilic tropical
  • 5 gouttes d’HE de lavandin super
  • 4,45 mL d’huile végétale neutre

(source : synergie du Dr. Bondoux | La synergie originale comporte également 4 gouttes d’HE de petit-grain mais fonctionne pour ma part très bien sans).

Recette 3 : soulager les maux de tête

  • 2 gouttes d’HE de lavandin super
  • 2 gouttes d’HE de basilic tropical
  • 4 gouttes d’HE de menthe poivrée
  • 4,6 mL d’huile végétale neutre

(source : synergie du Dr. Bondoux)

Recette 4 : soulager les allergies liées au pollen

Une respiration à même le flacon d’HE d’estragon permet de calmer les éternuements liés aux allergies au pollen (à ne pas faire plus d’1 ou 2 fois dans la même journée). Une alternative plus simple et nomade : verser 1 ou 2 gouttes dans un mouchoir en tissu et le respirer quand le besoin se fait sentir. watercolor

D’autres huiles essentielles bien utiles

Huile essentielle de lavande vraie

L’HE de lavande vraie permet de soulager les brûlures (à raison d’une goutte sur une coton imbibé d’huile végétale) grâce à ses propriétés sédatives et calmantes.  Cette HE soulage également des démangeaisons et permet aux plaies de cicatriser plus rapidement.

Huile essentielle de citron

L’HE de citron pour sa part se révèle bien pratique pour désodoriser un appartement (quelques gouttes sur un galet spécifique à la diffusion d’huiles essentielles, ou sur une pierre poreuse), ou encore combinée à de l’eau et du vinaigre blanc pour nettoyer les vitres. Cette HE possède des propriétés anti-bactériennes et absorbe facilement les mauvaises odeurs.

Huile essentielle de citronnelle

L’HE de citronnelle me sauve la vie tous les étés, elle sert de répulsif anti-moustiques mais a aussi tendance à calmer les piqûres. J’avais adoré le roll-on anti-moustiques proposé par Nature & Découvertes, que l’on trouvait dans une petite trousse avec 4 autres roll-ons destinés à soulager certains mots (bleus, bobos etc.), mais il ne se vend plus et je n’avais de toute façon pas l’intention de racheter la trousse entière.

Voici une petite recette provenant de ce site pour soulager les piqûres, que j’ai simplement reconvertie à l’échelle d’un roll-on de 5 mL :

  • 2 gouttes d’HE de citronnelle
  • 2 gouttes d’HE de lavande fine
  • 1 goutte d’HE de menthe poivrée
  • 2,5 mL de vinaigre de cidre
  • 2,5 mL d’huile végétale de pépins de raisin

watercolor

Recommandations d’ouvrages

Voici deux véritables bibles concernant les huiles essentielles : Le Petit Larousse des Huiles Essentielles, et Ma Bible des Huiles Essentielles de Danièle Festy.

Alors, vous connaissiez / utilisiez déjà les huiles essentielles ? Dîtes-moi tout ! 🙂

 

Hola! Moi c'est Fanny, 29 ans.
J'adore planifier un voyage et découvrir de nouveaux lieux et cultures, immortaliser les beaux instants avec mon appareil photo, boire du thé, occuper mes dix doigts à quelque chose de créatif…

14 commentaires sur “Aromathérapie : 6 huiles vraiment essentielles

    1. Oh super, je suis contente de voir que j’ai bien choisi les bonnes pour mon focus ! J’en utilise depuis 2014 et pour moi aussi ça a vraiment changé beaucoup de choses 🙂

  1. J’adore les huiles essentielles, j’en utilise tout le temps. En prévention quand je suis bien fatiguée pour éviter d’avoir des migraine ! La menthe poivrée est ma cam ! Mdr
    Des bisous !

  2. J’ai toujours adoré les huiles essentielles ! Vraiment ! Et celles de tea-tree, niaouli et lavande j’utilise depuis des années!
    J’ai pris beaucoup de plaisir à lire cet article!
    Des bisous
    Plume d’Auré

    1. Pareil, en plus je ne l’ai pas précisé dans l’article mais les flacons durent vraiment longtemps (et ne se périment pas vite), ça a aussi son avantage. Merci pour ton commentaire ma belle !

  3. Merci pour toutes ces astuces.
    J’ai de l’huile essentielle de lavande, que j’utilise souvent quand j’ai des migraines. Mais je ne connaissais pas du tout la recette que tu proposes! Il faudrait que je teste (enfin, pas hâte de tester, ça signifierait que j’ai à nouveau une migraine!!!) si besoin! 🙂
    En tout cas, ton billet est très intéressant, j’ai appris plein de choses!
    Bises, belle journée

    Julie

    1. J’avais prévu un top 5 au début, mais je n’ai pas su restreindre à 5 (ni m’empêcher d’en citer 3 de plus à la fin), effectivement faire une sélection d’HE est une chose assez ardue 🙂

  4. Hello!
    J’utilise beaucoup les huiles essentielles de tea tree et menthe poivrée pour les cosmétiques maisons. Mais je ne connaissais pas celle de basilic tropical et niaouli 🙂 Elles ont des propriétés très intéressantes 🙂 Merci pour les bonnes idées!
    Bisous et bonne aprem
    Mimi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *