Instagram : de 500 à 1000 abonnés en un mois

Catégories Web et blogging
instagram de 500 à 1000 abonnés

Sans être obnubilé(e) par les chiffres, il faut admettre qu’il est plus agréable d’écrire en étant lu(e), et de pouvoir échanger autour de ce contenu. Pour cela, il vaut être un minimum visible, sinon on se sent vite un peu seul(e). C’est valable pour le blog, ça l’est aussi pour les réseaux sociaux. Instagram n’échappe pas à cela : plus la communauté est grande, plus les échanges sont nombreux et motivants, et plus les découvertes suivent (joli cercle vertueux !).

Instagram et moi

Au départ, Instagram et moi, ce  n’était pas une évidence. Je m’y suis inscrite en décembre 2012 et ai longtemps gardé mon compte en mode privé. Un jour je l’ai réglé sur « public », sans pour autant changer quelque chose à mes habitudes : une photo rapide prise au téléphone et mise en ligne 2 secondes après (ne cherchez pas, je les ai presque toutes supprimées depuis…).

Lorsque je suis devenue Community Manager, j’ai eu davantage d’intérêt pour les hashtags mais sans pour autant, pour mon propre compte, prendre le temps de rechercher les plus pertinents. Mais petit à petit l’évidence s’est faite et j’ai commencé à les rechercher en fonction de mes publications et à être davantage présente sur le réseau, qui a d’ailleurs ces deux dernières années connu de nombreuses évolutions (accès aux statistiques, insta stories…).

instagram fannybnn

En parallèle, j’ai développé une véritable passion pour la photo et ai commencé à soigner davantage le contenu publié sur ce réseau, de la même manière que je le fais sur ce blog. J’ai davantage réfléchi aux photographies que je publiais, à leur ordre et leur style, et début 2015 j’ai (enfin !) commencé à privilégier la qualité à l’instantanéité. La géolocalisation de mes photos s’est également imposée, chose que je ne faisais jamais au début (peut-être parce que la fonction n’existait pas, j’avoue ne plus me souvenir).

Plus récemment, j’ai commencé à aller de hashtag en hashtag découvrir des publications proches de mes thématiques. En bref, j’ai fini par appliquer une stratégie sérieuse pour agrandir la communauté autour de mon compte et avoir des échanges plus nombreux et intéressants. J’ai eu ainsi la surprise de voir celle-ci grandir de 500 à 1000 abonnés en un mois !

Construire une jolie communauté sur Instagram

Clé n°1 : soigner le contenu

Prendre des photos en soignant le cadrage et l’angle, ainsi que réaliser correctement la mise au point, c’est le point le plus important ! Si vous n’avez aucune notion de photographie (ou trop vagues), je vous invite à consulter mes 10 astuces pour des photos réussies et originales.

Parmi les points qui me gênent personnellement beaucoup, je citerai une ligne d’horizon de travers, une photo sans réelle ligne directrice voire sans réel sujet (même une photo minimaliste a quelque chose à dire, j’y consacrerai un article bientôt).

Clé n°2 : rendre son flux plus harmonieux

Personnellement, je ne suis pas très fan des filtres Instagram. Jusqu’à très récemment, je faisais mes réglages manuellement à partir des possibilités offertes par l’appli, que je trouve en revanche assez puissantes : luminosité, estompe, hautes lumières, ombres, contraste, accentuation…

Je suis revenue il y a quelques semaines à un effet à la foix lumineux et doux qui m’avait beaucoup plu l’été dernier (et que je faisais avec mes propres réglages), mais en un peu plus léger cette fois. Il s’agit d’un filtre proposé par l’application Instagram Feed Planner. Cette appli est à la base surtout utile pour prévisualiser son feed avec les photos que l’on prévoit de publier, afin de le rendre encore plus cohérent et équilibré. Il m’arrive d’apporter de légères retouches aux résultats donnés par le filtre lorsque le rendu ne me convient pas à 100%.

Voici des exemples de comptes dont le feed est très harmonieux et me plaît beaucoup.

Clé n°3 : interagir avec les autres instagrameurs

Consacrer beaucoup de temps pour des interactions sincères est la partie la plus logique et agréable d’Instagram. On découvre de jolies publications, on se fait soi-même inspirer par d’autres gens présents sur le réseau (et on a en retour l’opportunité de faire la même chose si on le souhaite) !

Un bon point de départ est de cliquer sur l’un des hashtags que vous avez insérés sous votre photo. Ainsi, vous pouvez vous rapprocher d’instagramers dans la même thématique que la vôtre : voyage, mode, photo, beauté, jardinage, diy, cuisine, sport etc. Si le contenu publié par ces personnes vous inspire, n’hésitez pas à interagir (liker, commenter) autant que vous le souhaitez. Cela prend du temps (il se compte rarement en minutes), mais c’est une bonne manière d’échanger avec d’autres personnes ayant les mêmes centres d’intérêt, et en retour qui sait, de les intéresser à votre contenu. En suivant également des personnes proches de vos thématiques, l’onglet « explorer » deviendra la meilleure source de découvertes !

Bien sûr, ne manquez pas de répondre aux commentaires que l’on vous laisse (et à en laisser sur cet article s’il vous a intéressé).

Et vous, quels sont vos astuces pour tirer le meilleur parti d’Instagram et obtenir un engagement intéressant ?

Si mon compte vous plaît, n’hésitez à me suivre sur Instagram !

Hola! Moi c'est Fanny, 28 ans.
J'adore planifier un voyage et découvrir de nouveaux lieux et cultures, immortaliser les beaux instants avec mon appareil photo, boire du thé, occuper mes dix doigts à quelque chose de créatif…

22 commentaires sur “Instagram : de 500 à 1000 abonnés en un mois

  1. Je trouve ton article bien fait 🙂 Merci du partage 🙂

    J’essaye de m’appliquer à faire de belles photos, mais j’avoue que je commence à me lasser de chercher continuellement le « beau » feed. Je me suis tellement pris la tête pour certaines photos que j’hésitais à poster parce qu’elles n’entraient pas dans mon feed, que ça m’a un peu refroidie. J’ai envie de revenir à l' »ancienne » façon de poster, plus dans la spontanéité, mais tout en faisant attention à la qualité de mes photos, parce que c’est clair que c’est important !

    Faire le tour des hashtags que l’on utilise, je suis tout à fait d’accord avec toi, c’est comme ça qu’on peut trouver des personnes de notre univers, avec de jolies photos. Généralement, quand je passe sur un compte (même si je ne m’y abonne pas forcément), je laisse toujours un petit message. Quand une personne me laisse un petit mot, je vais généralement voir son compte, je suppose que d’autres font de même ^^ Et puis, ça fait toujours plaisir 🙂

    Des bisous et bonne journée 🙂

    Elodie (Pinkpomeloblog) ♥

    1. Merci pour ton commentaire ! Je suis d’accord avec toi sur la deuxième partie, même si parfois c’est assez dur d’aller voir tous les nouveaux followers / likers / commentateurs (cette semaine je n’ai pas trouvé le temps), cela dépend du nombre et des jours 😉 Par contre je privilégie vraiment l’harmonie car je vois beaucoup de photographes dont le feed ne me fait pas rêver. Vu la difficulté du métier je trouve ça dommage dans notre cas de ne pas utiliser ce réseau aussi comme une vitrine et de donner envie, mais c’est un cas un peu à part. Pour quelqu’un de non photographe il ne faut je pense pas aller jusqu’à s’empêcher de publier, seulement se demander comment mettre la photo en question en valeur 😉

  2. Merci pour le partage des conseils. Pour l’instant j’utilise Instagram en 50/50, 50% du temps avec des publications instantanées et 50% avec des latergrams pris le plus souvent avec mon reflex donc de meilleure qualité.

    Par contre, je suis un peu en recherche de conseils pour les réseaux sociaux, bien que travaillant dans le web, je vois que l’engagement est très volatile aussi bien sur instagram que sur twitter dans le sens où les gens s’abonnent pour qu’on s’abonne en retour et dés que c’est le cas ils se désabonnent de votre réseau… Je trouve ça un peu navrant.

    Je me pose du coups pas mal de question sur la qualité de mes photos et l’intérêt de ces dernières. Ce n’est pas simple !

    1. Avec plaisir, merci pour ton commentaire ! J’utilisais encore Instagram en 50/50 il y a peu de temps, l’avantage de l’hybride et de la connexion wifi. Cependant, je préfère à présent me concentrer sur l’instant et la prise de vue pour partager au plus tôt en soirée ou le lendemain. J’essaie de ne pas laisser plus d’une semaine car sinon ça n’a plus trop de sens (sauf une fois ou deux pour rappeler un événement par exemple, mais c’est exceptionnel) 🙂 C’est vrai que l’engagement devient une notion de plus en plus floue et compliquée, et c’est en partie ça qui m’incite professionnellement à m’orienter davantage vers la photo. Dans un sens, je trouve cela plus gratifiant et concret d’être photographe que Community Manager, mais c’est parce que l’utilisation des réseaux a beaucoup changé en l’espace de deux ans (notamment à cause de ces successions d’algorithmes un peu nuls)… Pour ce qui est de la photo, n’hésite pas à te plonger dans les livres si tu souhaites améliorer ta pratique et ton compte, je l’ai beaucoup fait et continue de le faire. Un autre point de départ est de noter, concernant les comptes qui te plaisent, pourquoi tu les aimes et comment tu pourrais réutiliser une idée ou méthode à ta sauce : c’est un super entraînement, qui s’applique d’ailleurs à de nombreux domaines 🙂

  3. Je me suis abonnée à ton compte Instagram car je le trouve effectivement très harmonieux. Les photos sont très intéressantes 🙂

    Je passe également beaucoup plus de temps sur Instagram pour tenter de faire évoluer la communauté. Malheureusement, je n’ai pas de compétences pointues en matière de photographie mais je teste de nouvelles choses et je me dis qu’au fur et à mesure ça viendra.

    J’explore de Plus en Plus de comptes et je me déçois Moi Meme de ne pas l’avoir fait avant. Ce réseau est une véritable mine D’or de Beauté !

    1. Merci, c’est très gentil ! 🙂 La photo s’apprend petit à petit, pour débuter j’ai adoré les livres de Anne-Laure Jacquard, très didactiques et faciles d’approche. Le secret que tous les photographes donnent et que je ne peux qu’appuyer, c’est de pratiquer et pratiquer encore, c’est ce qui fait qu’on s’améliore : ça demande du temps mais lorsqu’on constate des progrès c’est très gratifiant, comme pour n’importe quelle activité 😉 Je te rejoins, Instagram est vraiment mon réseau préféré pour les découvertes qu’il permet (suivi de près par Pinterest) !

  4. Ton article est très intéressant, et j’aimerais beaucoup être plus active sur mon insta mes j’ai du mal à prendre une photo qui me plait et qui pourrait correspondre à mon feed. En tout cas merci pour tous ces précieux conseils, bisous ♡

    1. Merci, je suis contente de voir qu’il trouve son utilité auprès de plusieurs personnes ! 🙂 Pour la photo, si tu as des doutes sur le rendu, n’hésite pas à suivre le lien que je conseille dans mon article. J’y donne quelques bases simples à s’approprier, mais qui fonctionnent bien, et j’y ai aussi glissé des astuces à la fin pour développer sa créativité. Je pense d’ailleurs que je referai un article sur ce sujet prochainement…

  5. Vraiment cool ce point sur les stratégies instagram. Le plus compliqué, je trouve, c’est de rendre harmonieux le flux instagram, surtout quand on résonne dans l’instantanéité (ex : je suis en voyage, j’ai envie de partager, mais du coup mon flux sera un peu désordonné). Bref, c’est un vrai défi pour se restreindre et poser les choses pour donner envie et mieux partager !

    1. C’est aussi en voyage que je trouve cela plus difficile, mais avec le temps j’ai fait le choix de profiter d’abord et de partager après, au mieux en fin de soirée le jour-même, ou le lendemain (aussi parce que même si je peux transférer facilement ma photo de l’appareil vers le téléphone, selon le pays avoir ensuite du wifi ou de la data sur l’instant pour la publier n’est pas toujours évident… ça va d’ailleurs être plus simple avec les évolutions actuelles des opérateurs en matière de roaming !).

  6. Ton compte est effectivement très beau ! Mon compte est dédié à mon business (je vends des poupées japonaises). Ma thématique est très étroite, j’essaie de bien rester sur mon sujet (dès que je m’éloigne, même un tout petit peu, j’ai moins de retours) et d’apporter aussi de l’information. Mais esthétiquement, c’est pas tout à fait ça encore…

    1. Merci beaucoup ! Elles sont très jolies ces petites poupées, et tes photos ne sont pas mal du tout, surtout les plus récentes (comme quoi la progression se note !) 🙂

    1. Avec plaisir ! Ne t’inquiète pas, je connais beaucoup de personnes dans ce cas, et la publication n’est pas une obligation non plus 😉

  7. Merci pour ces conseils 🙂 Mon feed n’est pas du tout harmonieux et j’en ai conscience, mais je planifie rarement à l’avance. Je fais une photo sur le moment en général.

    1. De rien, si cet article t’est utile c’est super ! Tout dépend des objectifs que l’on se donne et de notre mode de fonctionnement, mais si tu privilégies l’instantanéité c’est effectivement plus compliqué de réaliser un feed harmonieux car tu n’as pas le loisir d’alterner tes photos en fonction de leur sujet / couleur / style. D’un autre coté, c’est aussi l’esprit originel du réseau donc c’est très respectable et surtout, tant que cela te convient comme cela, il n’y a pas lieu de changer 😉 Mes « conseils » s’appliquent en fait à ceux/celles qui cherchent des solutions pour augmenter l’engagement et ne savent pas par où commencer…

  8. Tombée sur cet article par hasard, je vais m’abonner immédiatement à ton Instagram. Je remarque que les comptes qui « fonctionnent » bien on des photos assez claires. Petite question concernant les hashtags, comment les choisir ou savoir lequel est plus intéressant à utiliser ?
    En tout cas merci pour ce joli article !!

    1. Merci beaucoup ! En effet, je pense que c’est parce que les photos claires ont tendance à « aérer » un peu le feed et donc à le valoriser. Ce n’est pourtant pas forcément évident à faire.

      Concernant les hashtags, je pars personnellement d’un hashtag sur la thématique de mon sujet (par exemple « flower ») et j’observe les hashtags proposés par instagram (lorsqu’on tape le mot précédé du #) autour de ce mot là : par exemple « flowerlover », « flowers » (au pluriel), et je dérive un peu autour du champ lexical : « plant », « plantlovers », « nature », « green » etc. J’essaie de le faire en anglais et français, parfois en espagnol (quand le sujet s’y prête – localisation ou thématique forte), et ensuite de chercher les tendances de mots-clés que je pourrais ajouter. Souvent, le travail est déjà en partie fait par d’autres alors je regarde aussi sur le hashtag principal les publications déjà réalisées, et les mots-clés qui y ont été indiqués.

      Enfin, il y a une blogueuse qui a partagé certaines listes de hashtags pour nous aider à compléter les nôtres (à présent j’utilise google keep pour classer mes hashtags par thématiques, à chaque publication je viens copier-coller ceux qui m’intéressent) : Liste de hashtags par thématique 😉

    1. Perso j’y passe beaucoup moins de temps que ce que je suggérais dans l’article car tenir sur la durée à ce rythme-là c’est un peu fou, mais c’est vrai que les modifications de l’algorithme sont de pires en pires, et l’énorme progression que j’ai constatée au moment de faire cet article a été stoppée net. Bon j’imagine que pour contrer les mauvais tours d’instagram il faut être encore plus présent, mais j’ai une vie à côté quand même… :p

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *