La déco et moi, un grand paradoxe

Catégories Quotidien
La déco et moi, un grand paradoxe (1)

J’aime l’inventivité du design, j’aime les beaux objets qui ont une histoire ou une âme, j’aime les matières comme le bois, la céramique, la laine, le métal, l’osier, la brique, le béton ciré… J’aime les plantes et aussi ce qui est artisanal et/ou qui sort de l’ordinaire.

La décoration d’intérieur m’intéresse donc beaucoup, et c’est un de mes grands paradoxes.

Pourquoi c’est un paradoxe ?

Je n’ai pas forcément ni le besoin, ni le budget, ni l’appartement adéquat pour avoir de grands rêves, mais j’aime beaucoup jeter un oeil de temps en temps aux tendances.

Je souhaite conserver un intérieur assez minimaliste (car au-delà de ma volonté de réduire mon impact écologique, j’ai réalisé que je me sentais plus à l’aise avec moins),  mais j’aime repérer de jolis objets et réaliser des moodboards thématiques. 

moodboard déco nature

Liens : 123456

J’ai envie de partager avec vous ce qui me plaît en matière de déco, ainsi que des pistes pour parvenir à recréer une ambiance (précise ou non) chez soi, mais je ne souhaite pas inciter à la surconsommation.

J’essaie au quotidien à travers quelques gestes de veiller à réduire mon impact écologique, mais je craque (la plupart du temps seulement virtuellement) pour des objets dont l’éthique ou l’impact écologique ne font pas forcément écho à ma démarche.

Comment je m’y retrouve

Faire le tri

Pour aider à faire un peu le vide en soi, le vide autour de soi aide beaucoup. Je garde cette phrase en tête, comme un mantra :

« N’aie rien chez toi que tu ne saches utile ou trouves beau. »

William Morris

Le principe du « un qui entre, un qui sort » pour la déco comme pour d’autres aspects (le dressing notamment) me paraît essentiel pour ne pas me laisser envahir. Créer un espace au sein duquel je me sente bien (et l’amoureux aussi, ne soyons pas trop perso !) implique donc de me séparer d’anciens objets (en donnant ou revendant).

J’essaie de prendre garde à ne pas rentrer dans une boucle trop consumériste à travers des achats et des remplacements fréquents qui ne seraient pas justifiés par un réel besoin ou coup de coeur. Je freine aussi ces derniers car à part de rares cas, l’envie disparaît souvent rapidement. Si ce n’est pas le cas, l’idée est de trouver cet objet de seconde main (ou d’en détourner un des miens de son usage initial si possible), et de réfléchir à alléger l’appartement d’un autre objet (même si pas dans l’immédiat).

Avoir de la patience

Mon univers déco idéal est assez éclectique et croise différents styles, du scandinave à l’ethnique en passant par le bohémien, le vintage type années 70, l’industriel...

Mon appartement actuel n’est pas pour le moment le résultat de ce mélange-là, d’une part parce que la majeure partie des meubles ne nous appartient pas, d’autre part parce qu’au regard de l’aspect locatif et de l’espace total (environ 35 m²), il est difficile d’être davantage créatif dans un espace où nous savons de surcroît que nous ne nous éterniserons pas.

décoration fannybnn

Cela ne veut pas dire pour autant que je me jetterai sur chaque objet « repéré » une fois que je pourrai donner libre cours à mes envies décoratives. Au contraire, je me laisserai le temps de dénicher un objet plus ou moins ressemblant au détour d’une brocante, ou encore de le créer moi-même à l’aide d’un tutoriel (ou en créant mon propre tuto diy à partager ensuite sur ce blog, pourquoi pas ?).

D’ici là, je mets de côté ce qui me plaît, ce qui me permet d’affiner mes goûts, et de partager avec vous certaines idées et découvertes, soit sur ce blog en partageant de temps en temps mes favoris du moment, soit à travers mes divers tableaux Pinterest consacrés à la déco).

Concilier intérêt et valeurs

L’idée qui germe petit à petit est de créer une rubrique déco sur ce blog en l’orientant vers des marques respectueuses à la fois de l’être humain, des animaux et de l’environnement.

Seriez-vous intéressé(e)s par une telle rubrique ? Connaissez-vous déjà des marques de déco écoresponsables et éthiques

Hola! Moi c'est Fanny, 29 ans.
J'adore planifier un voyage et découvrir de nouveaux lieux et cultures, immortaliser les beaux instants avec mon appareil photo, boire du thé, occuper mes dix doigts à quelque chose de créatif…

2 commentaires sur “La déco et moi, un grand paradoxe

  1. Très chouette article, nous sommes en pleins repérages pour notre futur chez nous et j’avoue que c’est un véritable plaisir pour moi de repérer des inspi et compléter ma wishlist au fil des mois… et je songe également à faire des posts déco sur mon blog.

    Cependant je pense aussi que la déco est devenue un véritable marketing à la mode qu’il faut apprendre à consommer raisonnablement !

    Je vais noter ce mantra, il me sera très utile de le relire de temps en temps !

    Sabine

    1. Merci Sabine pour ton commentaire ! C’est en effet un autre domaine où la consommation responsable (raisonnable) prend tout son sens, et même si ce n’est pas forcément toujours évident je vais vraiment me pencher sur le sujet et sûrement proposer d’autres articles sur cette thématique 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *