Créer son propre métier à tisser

Catégories DIY
tuto métier à tisser

Parfois, l’on a envie de découvrir une activité sans pour autant investir énormément, notamment si l’on craint de s’en lasser rapidement.

Ainsi, le tissage est une activité attrayante, mais le prix d’un métier à tisser de bonne qualité et l’achat de bobines de fils de toutes sortes peut rebuter pour un premier essai. Dans ce cas, comment créer son métier à tisser simplement ?

La conception du métier à tisser

Vous pouvez partir d’un cadre en bois relativement plat, à construire facilement ou à récupérer. Le cadre montré en exemple provient d’une toile acrylique ratée : après avoir arraché la toile, il a suffi d’ôter également les agrafes restantes qui risquaient d’être blessantes, et de consolider le cadre à l’aide de quelques clous.

Il est possible également de construire une version plus élaborée à partir de deux cadres reliés par des charnières. Je vous propose aussi de découvrir ci-dessous mon actuel métier à tisser en version XL, construit à partir de deux cadres en bois de 60×60 cm issus de la récupération de toiles ratées (ils sont aussi vendus parfois seuls, afin que chaque peintre puisse y tendre par la suite la toile de son choix). Sur la photo, il manque un morceau traversant fixé après coup afin de relier les deux « pieds » du métier et assurer davantage de stabilité. L’ensemble a également été poncé. Avec le morceau de cadre restant (un cadre en pied + 2 pieds + 1 traversant, cela fait 1 cadre et 3/4 de cadre pour ceux qui suivent), j’assure la tension de ma trame au moment où je tisse : les deux cadres en bois sont ainsi complètement utilisés.

J’ai attaché deux morceaux de corde sur la partie supérieure de mon cadre (au-dessus de la trame), afin de pouvoir y coincer ce morceau restant, lorsque le tissage est terminé et que je souhaite ranger la structure. Comme celle-ci se plie et déplie facilement grâce aux charnières, l’ensemble reste plutôt compact.

Tissage : les premiers pas

Une fois le métier à tisser construit, le tissage peut commencer ! Choisissez un premier fil à insérer dans votre ouvrage (si vous prévoyez de changer de fil régulièrement), en le nouant au premier fil tendu de votre métier, sur la droite (si vous êtes droitier). A l’aide d’une aiguille, passez ensuite ce fil à tisser sous le fil de trame situé juste à gauche, puis par-dessus le fil de trame suivant.

Si vous souhaitez faire un retour avec ce même fil, procédez de même en allant dans l’autre sens (ou en retournant votre ouvrage pour tisser de droite à gauche, ce qui peut s’avérer plus simple). Pensez à bien incorporer au tissage le dernier fil de trame avant de faire demi-tour avec le fil à tisser. Pour changer de fil, il suffit de le « sortir » à l’arrière de l’ouvrage là où vous souhaitez l’arrêter, puis de le couper en le laissant déborder (vous pouvez éventuellement faire un nœud si le fil est fin). Nouez un nouveau fil afin de reprendre le tissage. Il s’agit ici du point le plus simple, mais d’autres peuvent être utilisés, pour créer des franges, des boucles etc. On peut tisser tous les fils de trames ou par groupe de deux, trois, l’idée est aussi de faire des essais et de s’amuser !

A la fin de quelques rangs, utilisez un peigne pour les « tasser » auprès des anciens rangs et resserrer ainsi l’ensemble de l’ouvrage. Pour conclure votre travail, détachez les fils de trame et nouez-les ensemble deux par deux.

Astuce #1

Pensez à récupérer rubans, bandelettes de tissu à partir de vêtements usés, perles, morceaux de bois et tout autre agrément qu’il vous plairait d’intégrer. Le tissage peut aussi être un art de récup’ !

Astuce #2

Pour avoir une idée de votre tissage avant de passer les premiers fils, n’hésitez pas à faire quelques schémas aux crayons, feutres ou à l’aquarelle par exemple. Parfois on s’en éloigne, parfois on développe sa créativité en dessinant. Pourquoi ne pas essayer ?

En conclusion, voici quelques exemples de tissages réalisés avec ce métier à tisser DIY.

Hola! Moi c'est Fanny, 29 ans.
J'adore planifier un voyage et découvrir de nouveaux lieux et cultures, immortaliser les beaux instants avec mon appareil photo, boire du thé, occuper mes dix doigts à quelque chose de créatif…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *