0
Autour du voyage

Comment j’essaie d’optimiser ma valise pour les vacances

21 juillet 2017
astuces pour minimiser sa valise en vacances

Le mois d’août prochain sera sans doute assez particulier, avec une certaine itinérance dictée par l’envie de vacances en famille, mais aussi par une obligation professionnelle pour l’amoureux et en fin de séjour, un événement familial. Bilan des courses, nous allons partager trois semaines entre plusieurs destinations (du connu et de la découverte) : Ile de RéParisLa Rochelle / Ile de Ré de nouveau, Nice, Marseille et Toulouse.

Un joli parcours pour lequel je prévois de voyager le plus léger possible, sans pour autant rogner sur les activités (près de 30h de train et d’attente à combler ainsi qu’une grosse activité photo / vidéo + aquarelle en prévision) ni sur certaines nécessités (tenue de mariage…).

Tout en répondant à ces besoins et envies, j’ai essayé de minimaliser la quantité d’objets qui me suivront. Evidemment, en comparaison d’un voyage de type backpacking (avec seulement un sac à dos), il y a encore de quoi épurer, mais ce n’est pas le propos aujourd’hui. Je n’aborde volontairement pas la question du smartphone, portefeuille et porte-monnaie (ils m’accompagnent partout, rien d’inhabituel).

Bref, c’était l’occasion de montrer comment partir 3 semaines mais de manière assez légère, avec une petite valise (type « cabine ») et un sac-à-dos urbain (en guise de sac-à-main).

Dans ma trousse de toilette

Les produits de base

  • une pince à épiler
  • un coupe-ongles
  • une petite paire de ciseaux
  • deux élastiques pour les cheveux
  • un peigne + une mini-brosse
  • un oriculi (qui remplace déjà au quotidien les cotons-tiges)
  • des cotons à démaquiller lavables
  • des protections féminines lavables
  • un dentifrice
  • une brosse à dents
  • un savon solide
  • du shampooing solide
  • mon déodorant en pot
  • du parfum (petite contenance)

J’avoue que les produits d’hygiène que je partage avec l’amoureux (dentifrice, savon, shampoing) squattent volontiers sa trousse…

 valise-voyager-léger

Les produits de soin

Pour prendre soin de ma peau, j’emporte simplement mes produits habituels (actuellement dans ma salle de bain il me reste 2 autres produits à finir, mais mon objectif d’ici quelques semaines est de m’en tenir à cette simple liste) :

  • eau micellaire : décongestionne les yeux, nettoie et démaquille
  • crème hydratante (pour le matin et le soir)

Facultatif (en été ou bien si la destination est enneigée) :

  • gel d’aloe vera : hydrate en profondeur = après-soleil idéal (et un parfait allié en cas de désagrément cutané ou de foulure)
  • crème solaire

Le maquillage

En ce qui concerne les produits de maquillage, je vise assez minimaliste (comparé à certaines listes de ce genre que j’ai pu consulter par le passé, mais pour d’autres ce sera sûrement déjà trop !), tout en prévoyant un petit « plus » en vue du mariage auquel j’assisterai :

  • une petite palette de 4 fards à paupières (ma palette Boho Green dont j’ôte un étage)
  • un crayon pour les yeux
  • une poudre qui illumine et matifie le visage
  • deux pinceaux

 valise-voyager-léger

Dans ma valise, ni sèche-cheveux ni serviette de bain puisque les logements où nous allons en ont déjà. En revanche, j’y glisse mon lisseur (pour friser plus que pour lisser, d’ailleurs).

En été, j’y glisse cependant une foutah, alternative à la serviette de bain à la fois plus légère, plus compacte et plus rapide à sécher (pratique à la plage ou en serviette d’appoint).

  • un lisseur
  • une foutah (facultatif)

Ma trousse de premiers soins

Dans cette petite trousse, j’emporte simplement :

  • un rouleau de pansement (sur la photo, ce sont des pansements à finir d’utiliser, mais je privilégierai à l’avenir le rouleau, moins polluant)
  • quelques mini roll-ons (maison) composés d’huile végétale et de combos d’huiles essentielles pour contrer les éventuels maux de tête, de ventre ou de gorge, ainsi que les moustiques, les brûlures, les gênes musculaires.

 valise-voyager-léger

Les vêtements

En été comme en hiver, ma valise ne sera pas composée des mêmes vêtements, mais gardera globalement les mêmes proportions. Le volume des pulls en hiver est compensé par la compacité du reste (robe / shorts / collants), et en été certains éléments (foutah, pantalons, paire de chaussures supplémentaire) viennent combler l’espace gagné avec les pulls légers. Je préfère emporter moins d’affaires et les laver / faire sécher sur place, qu’il y ait une machine à laver ou simplement un lavabo (je dégaine le savon solide et hop !).

La tenue sur moi

  • 1 pull
  • 1 haut
  • 1 bas (facultatif : + ceinture)
  • sous-vêtements
  • foulard
  • chaussures
  • lunettes
  • (manteau, bonnets et gants)

Dans la valise en hiver

winter

  • 1 autre pull
  • 3 hauts à manches longues
  • 1 robe
  • 1 short
  • 1 jupe
  • des sous-vêtements
  • des chaussettes de sol (pour l’intérieur)
  • un pyjama

Dans la valise en été

summer

  • 1 autre pull fin
  • 2 tee-shirts
  • 2 débardeurs
  • 2 autres bas (pantalon / jupe)
  • des sous-vêtements
  • (un maillot de bain)
  • des espadrilles (pour l’intérieur)
  • un pyjama

Les accessoires et autres objets « utiles »

Je glisse généralement quelques bijoux très peu volumineux dans mes bagages ainsi qu’un tote bag, des sacs de coton vides et une gourde, pour éviter de consommer des sacs et bouteilles d’eau en plastique (habitude qui s’inscrit dans un objectif écologique voire même sanitaire en ce qui concerne la gourde).

  • quelques bijoux (2 paires de boucles d’oreilles et 1 ou 2 bracelets)
  • 1 tote bag (pour les courses sur place)
  • 1 sac en coton (vide) pour le linge sale
  • 2 autres petits sacs en coton vides (courses ou autres)

Facultatif (l’hiver, mes yeux se reposent et les cafés nous hydratent tout en nous réchauffant) :

  • une gourde
  • mes lunettes de vue version solaire

Les loisirs

C’est en vérité la partie la plus dure à alléger. Entre le matériel photo qui occupe pas mal de place, la lecture & la musique pour occuper le temps de transport… il faut essayer de tout réduire / alléger !

Le matériel photo

On a opté pour un appareil photo de type hybride il y a quelques années afin de réduire le poids du boîtier et des optiques au quotidien comme en vacances. Histoire de ne pas regretter des photos qui nécessiteraient un trépied mais pour éviter de m’encombrer de mon grand Manfrotto, j’opte pour le petit tripod de la même marque. En ce qui concerne les objectifs, on se les répartit Romain et moi, puisqu’ils sont compatibles d’un boîtier à l’autre. En solo, la sélection sera forcément plus rude (un objectif monté sur l’appareil + un objectif supplémentaire).

En résumé pour la photo je prends avec moi :

  • mon appareil photo
  • tripod Manfrotto
  • 1 objectif monté + un en supplément
  • 2 batteries de rechange + chargeur
  • un lenspen
  • plusieurs cartes SD

voyager léger matériel photo

Les indispensables de la prise de vue (les SD de secours, lenspen, batteries de rechange) sont rangés dans une petite trousse handmade glissée dans mon sac à dos, dans lequel je rajoute l’appareil + le second objo (et éventuellement le tripod). Le chargeur de batteries  rejoint une trousse spéciale chargeurs (avec celui du PC et du tél) au fond de la valise.

La musique

J’ai fini (des siècles après tout le monde) par décider de délaisser mon vieux lecteur mp3 (9 ans d’âge !) au profit de mon téléphone (et je le regrette systématiquement dans le noir, car je pouvais me servir de mon lecteur les yeux fermés…).

En revanche, j’essaie autant que possible de ne pas faire l’impasse sur mon casque fermé, d’une part parce que je n’aime pas les écouteurs intra-auriculaires (ils ne coupent pas le son environnant et diffusent la musique trop près des tympans), d’autre part parce qu’un casque restitue une musique de bien meilleure qualité (avec des basses !  ).

En résumé pour la musique je transfère des morceaux sur mon smartphone et je glisse dans mon sac :

  • mon casque audio (un excellent JVC)

La lecture

Il s’agit du point le plus facile à gérer depuis que l’amoureux m’a offert une liseuse pour mon anniversaire l’an dernier. Elle remplace avantageusement le duo de livres que j’embarquais quasi systématiquement avec moi en vacances, en mettant à ma disposition une bibliothèque entière de livres, bandes dessinées monochromes, revues, et même des articles de blog ou journaux synchronisés avec Pocket, que je prends alors le temps de lire…

  • ma liseuse

voyager léger aquarelle

Le travail

En tant que Community Manager et blogueuse (entre autres, mais j’ai déjà fait un point sur le matériel photo donc je n’y reviens pas), je me dois de garder un oeil sur les publications que j’ai programmées à l’avance. En cas de vacances courtes (long week-end, ou 1 semaine), un smartphone et/ou une tablette me suffisent.

En revanche, lorsque je pars pour plusieurs semaines, mon PC se révèle très vite indispensable (également pour retoucher rapidement mes photos et parfois, pour rester active sur mon blog). Heureusement, je possède un 14″ léger qui se glisse facilement dans un sac à dos, avec quelques bricoles en plus pour l’organisation.

Configuration « légère » :

  • agenda
  • tablette
  • un stylo + un correcteur + un surligneur (rangés dans la trousse d’aquarelle)

Configuration « lourde » :

  • mon PC + son chargeur
  • une souris filaire (le pad et moi, on n’est pas très copains malheureusement)
  • mon agenda (petit moleskine jaune)
  • un stylo + un correcteur + un surligneur (rangés dans une petite trousse)

Autour de la destination

Enfin, dernier élément à intégrer à ma valise: un (ou des) guides !

En ce qui concerne les destinations que je découvre et dans lesquelles je vais rester au moins 3 jours, j’aime faire quelques recherches sur des blogs avant, et surtout, emporter avec moi un guide de type Cartoville.

Les Cartoville sont de petits guides de voyages comportant les infos essentielles sur chaque destination ainsi qu’une carte dépliable par quartier, dont je ne sais plus me passer pour les grandes villes (même si j’aime beaucoup me perdre aussi). Bien sûr, pour un ensemble de destinations (une région par exemple), je trouve qu’un guide de type Lonely Planet est plus pratique.

  • les Cartovilles (Paris et Nice en l’occurrence pour ce mois d’août)
  • une liste avec quelques idées de visite ou bonnes adresses à tester

Bonus : astuce pour remplir la valise

Je précise que je possède une valise de taille standard (« cabine »). Pour ma part, je glisse les petits éléments (chaussettes, sous-vêtements…) entre les « tubes » qui constituent l’armature de la valise, histoire de tirer profit des espaces les plus étroits. Le reste viendra par-dessus, une fois que tous les interstices de ce genre sont comblés.

De plus, j’ai pris l’habitude de rouler mes vêtements plutôt que de les plier (moins de pli et gain de place assuré !). Je coince les éléments entre eux de la manière la plus astucieuse possible, et je suis toujours très surprise au final de ce que j’arrive à faire rentrer dans un si petit espace !

Et vous, comment voyagez vous ? Encore plus léger (si oui, de quoi vous passez-vous) ?

Hola! Moi c’est Fanny, 29 ans. J’adore planifier un voyage et découvrir de nouveaux lieux et cultures, immortaliser les beaux instants avec mon appareil photo, boire du thé, occuper mes dix doigts à quelque chose de créatif… Je vis en Espagne (Donostia – San Sebastián) depuis plus de 3 ans, et m’envole d’ici quelques mois aux USA pour de nouvelles aventures…

  • Marion
    22 juillet 2017 at 17 h 50 min

    C’est très intéressant de voir ton organisation en voyage, effectivement il faut quand même penser à plusieurs domaines ! J’ai tendance à ne pas emporter grand chose car je me contente généralement de peu quand je suis en vadrouille (même pas de maquillage ou de produits de beauté). Des vêtements, le moins possible, savon, shampooing, serviette, cup, évenuellement ordi pour gérer le blog, sinon téléphone. Et c’est à peu près tout je crois… Ah si, et récemment, appareil photo aussi hihi !

    • parenthesecitron
      23 juillet 2017 at 20 h 11 min

      Ah l’appareil photo, toujours premier dans le sac / la valise ! 😀 Mais plus sérieusement, c’est mon organisation pour les séjours urbains, je rentre d’un week-end en camping et je peux te dire que c’est bien plus allégé : un sac « week-end » pour deux (hors tente et duvets bien sûr) ! 🙂

  • Aloha Mélissa
    24 juillet 2017 at 11 h 02 min

    Super article, clair et de très bons conseils pour partir en voyage, moi qui me retrouve systématiquement avec des bagages en surpoids…!

    Bisous ma jolie!

    • parenthesecitron
      24 juillet 2017 at 11 h 48 min

      Merci beaucoup pour ton commentaire, je suis ravie si ça peut donner des idées de simplification (même s’il s’agit là de la version heavy de la valise cabine voire du sac à dos) ! 🙂

  • Pastelzombie
    25 juillet 2017 at 19 h 02 min

    Il tombe drôlement bien ton article, je part bientôt pour un mois au Portugal.
    En plus tu parle de produit zéro déchet, tu m’as combler :3

    • parenthesecitron
      25 juillet 2017 at 23 h 48 min

      Ah ah, merci ! Un mois au Portugal, c’est super. J’ai visité Lisbonne et Porto (entre autres) en solo l’an dernier et j’ai très envie d’y retourner accompagnée, un peu comme pour toi avec Amsterdam 😉

  • Lovely Pumpkin
    26 juillet 2017 at 9 h 08 min

    Super intéressant cet article ! Je n’arrive jamais à me limiter… toujours l’angoisse pour moi de faire une valise car j’ai peur de manquer de ci ou de ça… et au final j’en emporte toujours dix fois trop 🙂 Je vais essayer la technique de rouler les vêtements pour faire ma valise demain héhé

    • parenthesecitron
      26 juillet 2017 at 10 h 38 min

      Merci beaucoup ! Attention à ne pas faire de pli en roulant les vêtements 🙂 J’aime bien cette technique car quand elle est bien faite elle permet de ne pas avoir de plis disgracieux sur les vêtements (genre le quadrillage de plis des vêtements rangés normalement, personnellement je n’aime pas ça du tout), en plus de faire gagner vraiment beaucoup de place.

  • Estelle
    31 juillet 2017 at 8 h 50 min

    Hello !

    Waouh, je suis admirative de ta valise 🙂

    Je crois que je n’arriverai jamais à partir avec une valise cabine pour un si long voyage… tu prévois sans doute quelques arrêts lave-linge ? La valise cabine, c’est pour 3 jours max chez moi haha.

    Je note la petite trousse de premiers secours… que j’ai tendance à squizzer. Mais pour les produits de beauté, j’adopte la même technique que toi… tout ce qu’on partage avec L’amoureux… Dans sa trousse 🙂

    Beau voyage,
    Estelle

    • parenthesecitron
      31 juillet 2017 at 15 h 40 min

      Ah oui les arrêts lave-linge sont obligatoires avec une telle valise 😀 Mais je pense que pour les trois semaines avec en plus la tennue de running (histoire de profiter du terrain plat pour m’y remettre…) et celle de mariage, je vais vraiment devoir prendre le sac à dos que je cite en début d’article (une sorte de copie d’Herschel), sinon ça va être trop juste et puis si j’arrive à avoir un peu de marge, je ne rentrerai peut-être pas les mains vides. La technique de squattage de la trousse de toilette est vraiment bien pratique en effet 😀
      Merci et à bientôt ! 🙂

  • Sara
    15 août 2017 at 20 h 02 min

    Hello !

    Très intéressante ton organisation de la valise 🙂 Pour tes vêtements, du coup, tu les laves une fois dans la semaine ?

    Faudrait que je pense à m’acheter un casque, c’est vrai que les basses ressortent mieux ainsi.

    xx

    • parenthesecitron
      20 août 2017 at 15 h 10 min

      Merci pour ton commentaire ! Je les lave en effet, soit à la main soit à la machine selon l’appartement loué. C’est vraiment pratique et ça allège beaucoup, l’idéal étant de pouvoir varier les tenues en ayant des vêtements qui vont tous ensemble 🙂