Menu
0
Culture / Découvertes

À la découverte d’Aveliana, un jeu vidéo indie poétique

Une fois n’est pas coutume (quoique…), j’ouvre cette année avec un article sur un jeu vidéo. Mais pas n’importe lequel : je vais vous présenter Aveliana, un jeu vidéo français indépendant réalisé par TheFrenchDev.

Si je vous dis que le créateur de ce jeu est, comme moi, de La Rochelle, qu’il a mon âge, qu’il vit lui aussi à présent à Montpellier, et qu’il s’appelle Romain en réalité, vous aurez sûrement deviné (si vous me lisez depuis quelques temps), qu’il s’agit tout simplement de mon mari !

Pourquoi vous en parler ? Tout d’abord parce que je connais ce projet depuis ces premières minutes d’existence, ensuite, parce que je l’ai vu grandement évoluer ces derniers mois et que je suis très fière du rendu ainsi que de l’engouement que Romain a réussi à faire naître autour : 5K sur Instagram en 6 mois, plus de 1K sur Twitter en 3 mois, de nombreux lives réalisés par des gameurs à partir de la démo alpha disponible sur Gamejolt, une mise en avant dans les projets coups de cœur sur Kickstarter, une acceptation ultra-rapide sur Steam, une interview-live sur The Escapist, de nombreux fan arts sur Instagram (autour de défis comme les Draw This In Your Style)… Bref, l’accueil d’Aveliana a été très chaleureux et bien entendu extrêmement motivant pour lui. Ah et d’ailleurs, vous vous demandez sûrement pourquoi ce nom, « Aveliana » ? Tout simplement car c’est le prénom du personnage que l’on dirige dans le jeu !

J’avais envie de vous en parler aussi parce qu’Aveliana rythme mes journées depuis le début du projet. Il n’y a pas un jour qui passe sans que je sois amenée à constater une nouveauté, à donner mon avis, voire même à participer activement ! J’ai notamment trouvé le nom « Aveliana » (lors d’un brainstorming en duo avec Romain), créé la palette de couleurs qui a constitué la base du jeu (même s’il s’en éloigne parfois un peu), et apporté ma contribution au scénario. Spoiler : pour 2021, ma plus grosse contribution sera certainement la musique, et c’est un sacré défi pour moi de me remettre à composer puisque ça fait 15 ans que je ne l’ai pas fait (et plus de 2 ans que je n’ai pas touché un clavier).

Autre point important justifiant cet article, TheFrenchDev lance aujourd’hui sa campagne de crowdfunding pour lui permettre de développer plus en amont Aveliana (développer davantage de niveaux et de monstres par exemple) et notamment d’être en mesure de rémunérer les 2 musiciens qui contribuent déjà bénévolement à créer des musiques (auxquels je me joindrai donc petit à petit). Je souhaitais donc amener un peu de visibilité à ce projet, et qui sait, vous donner envie de le soutenir sur Kickstarter.

Le concept et la genèse d’Aveliana

Le projet « Aveliana » est né fin février 2020, quinze jours à peine avant le premier confinement (vécu pour notre part aux États-Unis, puis en France à partir de la mi-avril). Dans ce contexte un peu particulier, ce qui n’était qu’un side-project dans un objectif professionnel est devenu de plus en plus complexe et ambitieux, jusqu’à atteindre le concept de jeu d’infiltration poétique en 2.5D, en même temps qu’une communauté de plus en plus importante au fil des mois.

Mais tout ça, Romain vous en parlera mieux que moi dans l’interview ci-dessous !

aveliana-game-by-the-french-dev

Interview de The French Dev

Qui de mieux placé pour vous parler du jeu que son propre créateur ? Comme j’ai la chance de l’avoir tout près (hé hé), j’ai choisi de vous présenter Aveliana à travers une série de questions.


Comment est né le projet d’Aveliana ?

Il est né de l’envie de créer un petit jeu vidéo : l’idée de départ était juste d’avoir un projet perso qui me permette de montrer ce dont je suis capable en programmation, dans un objectif professionnel (pour constituer un portfolio un peu plus créatif et visuel que via mon travail de recherche).

Quelles sont tes principales références en matière de jeu vidéo et lesquelles sont les plus présentes dans Aveliana ?

Tous les jeux de mon enfance (Commandos, Age of Empires, Warcraft, Mario, Tomb Raider…) et les jeux auxquels j’ai joué plus récemment (Rayman, Caesar III, Celeste, Gris, Children of Morta, Disco Elysium…). Je dirais que les plus présents à travers Aveliana sont surtout Gris pour son côté artistique et Commandos pour le gameplay (NDLR : la manière de jouer, de se déplacer etc., pour mes lecteurs·trices qui ne seraient pas familier·e·s avec l’univers du jeu vidéo).

Pourrais-tu nous citer un de tes coups de cœur récents dans le domaine des jeux vidéos indépendants ?

Pour moi le gros coup de cœur, c’est Cuphead. C’est un jeu qui est dessiné comme un vieux Disney, donc avec un petit côté régressif, et le gameplay est vraiment parfait (pourtant, ce n’est pas mon type de jeu).

As-tu puisé dans d’autres références artistiques, historiques ou culturelles pour donner naissance à ce projet ?

L’autre grande source d’inspiration, ce sont les dessins animés comme ceux de Miyazaki (je pense notamment au Voyage de Chihiro). J’aime le design minimaliste donc j’ai voulu aussi retranscrire ce style à travers mes dessins. Le côté poétique me vient certainement un peu de l’histoire du Petit Prince (le renard aussi d’ailleurs).

Justement, comment donnes-tu cet aspect si poétique à ton jeu ?

J’essaie de le retranscrire au travers des dessins, des jeux de lumière (halos, lucioles…), et des ambiances que je cherche à recréer, parfois reposantes et parfois plus angoissantes, dans le but de jouer avec les émotions du joueur. Il y a aussi un travail sur les couleurs, tour à tour douces ou sombres, et notamment sur leur équilibre (j’utilise beaucoup le concept de couleurs opposées et complémentaires).

Pourquoi avoir choisi de mettre en scène une héroïne et pourquoi avoir intégré un renard à ton histoire ?

Au départ, j’ai écrit l’histoire de mon jeu surtout autour du personnage du renard, qui pour moi représente l’intelligence de la Nature. Par contre, je ne tenais pas particulièrement à ce que ce soit un personnage « jouable », donc j’ai pris le parti d’ajouter Aveliana comme personnage principal et de réserver un autre rôle au renard, qui a malgré tout une importance capitale dans mon scénario…

Peut-être que le fait que ce soit une femme est une inspiration inconsciente de jeux comme Tomb Raider, mais ça avait une résonance aussi pour l’histoire car tout commence avec la disparition de son enfant et la quête qu’elle va devoir entreprendre pour le retrouver.

Comment as-tu appris à programmer ?

J’ai appris à programmer très jeune, surtout des petits programmes courts car mon frère en faisait lui-même beaucoup (il est d’ailleurs devenu programmeur). Par la suite, ça m’a été très utile car je fais de la recherche théorique : dans ce domaine, la programmation c’est 70% du travail. Étrangement, il y a beaucoup de similitudes entre la programmation de jeu vidéo et la programmation scientifique. J’utilise d’ailleurs quelques fonctions de la Physique dans mon jeu !

Qu’est-ce qui te plaît le plus en matière de développement de jeu vidéo, et qu’est-ce qui te pose le plus de problèmes ?

Ce qui me plaît le plus, c’est de créer de nouveaux éléments de gameplay car c’est la partie la plus créative. Pour cela il faut inventer un design, il faut réfléchir à comment l’élément va s’imbriquer dans le jeu, et ce qu’il va apporter en termes de plaisir de jeu. Souvent, les idées les plus simples (qui ne sont pas forcément les plus faciles à trouver) sont celles qui fonctionnent le mieux ! Par exemple, récemment dans le jeu j’ai créé des buissons dans lesquels Aveliana peut se cacher, au risque cependant de faire du bruit et donc d’alerter les ennemis proches !

Le plus compliqué à gérer pour moi, c’est ce qu’on appelle les « shaders » (c’est un peu technique et vraiment propre au jeu vidéo et à l’animation). En gros, ce sont les textures spéciales pour lesquelles il faut programmer pour la carte graphique et non pour le processeur.

Quels conseils donnerais-tu à quiconque souhaiterait suivre cette voie ?

Je conseillerais, pour débuter, de commencer par des petits projets car c’est beaucoup de travail et de ne pas hésiter à en parler autour de soi car la plupart des projets sont abandonnés par manque de motivation et de retours constructifs. Au niveau des compétences, le plus important à maîtriser, je pense, c’est la partie programmation car c’est ce qui peut davantage avoir tendance à limiter la création/créativité.

Quand prévois-tu de sortir ton jeu et quelles sont les grosses étapes restantes ?

Je pense avoir besoin d’à peu près deux ans pour réaliser ce jeu, donc comme j’ai commencé il y aura bientôt un an, ce sera pour fin 2021 (si tout continue à bien se passer) !

La grosse étape actuelle, c’est la campagne de Kickstarter, qui me permettra de financer des aspects importants du jeu, de le montrer lors d’événements spécialisés, et de rétribuer les collaborateurs actuels et ouvrir de nouvelles perspectives de collaboration. (NDLR : n’hésitez pas à participer, ou à défaut, de partager ce crowdfunding à vos proches !). Ensuite, en ce qui concerne le développement, il me reste surtout des dessins à faire pour les cinématiques, quelques niveaux à finir et un gros travail de « finitions » (affiner les dessins réalisés, corriger des bugs, rajouter des petits éléments par-ci par-là pour améliorer le rendu…). Le gros du jeu est déjà en place et fonctionne bien (du moins, les retours que j’ai eus grâce à ma démo m’ont rassuré sur le fait que les gens semblent bien s’y amuser !).


Pour soutenir The French Dev et son joli projet Aveliana

Le suivre et l’encourager sur Instagram, Twitter, Discord, Reddit ou encore Gamejolt
Donner un tip sur Patreon pour aider le développement au quotidien
Aider à financer la campagne de crowdfunding sur Kickstarter
Wishlister le jeu sur Steam en prévision de la sortie (dernier trimestre 2021)

aveliana game by the french dev

Voilà, j’espère que cet article hors de mes sujets de prédilection vous aura plu : il m’a donné en tout cas l’envie de vous parler de jeux plus souvent, que ce soit jeux vidéos ou jeux de plateau. N’hésitez pas à me dire en commentaire si c’est quelque chose qui pourrait vous intéresser de temps à autres, et/ou à laisser un petit mot d’encouragement à TheFrenchDev !

A propos

Hello et bienvenue ! Je suis Fanny, photographe de 32 ans. J'adore planifier un voyage et découvrir de nouveaux lieux et cultures, immortaliser les beaux instants avec mon appareil photo, boire du thé, occuper mes dix doigts à quelque chose de créatif… Originaire de Charente-Maritime, j'ai vécu dans différentes villes en France et à l'étranger (Espagne et Etats-Unis) depuis ma majorité. J'ai emménagé en août 2020 à Montpellier.

2 Commentaires

  • Arthur
    14 janvier 2021 at 10 h 19 min

    Ce jeu à l’air génial et il est magnifique, merci de nous l’avoir présenté !

    Répondre
    • parenthesecitron
      14 janvier 2021 at 11 h 43 min

      Ah chouette, merci pour ce retour ! Je transmettrai à son créateur

      Répondre

Me laisser un commentaire