Quotidien

Instants décousus #4

4 juillet 2018

Que j’aime cette rubrique ! Elle me permet de faire facilement un retour sur les dernières semaines écoulées, sans forcément de fil conducteur…

Deux emménagements temporaires

Le 1er juin, on a commencé à prendre nos marques dans cette ville énorme qu’est Boston (dans tous les sens -actuels- du terme : grande, dingue…), et on a délaissé notre premier logement de 10 jours pour un second logement pour l’été cette fois (avec salle de bain privative, un graal !). Il s’agit comme pour le premier d’un logement en colocation, une première pour nous, un peu incongrue pour un couple récemment marié, certes…

Le marché de l’immobilier étant complexe à Boston (il faut compter plus de 1500 dollars pour louer un studio), nous ne sommes (malheureusement) pas les seuls dans ce cas. S’engager à distance pour un appartement pour une durée d’un an est très risqué, car les loyers des mois pour lesquels on s’engage restent dus si on ne trouve personne pour reprendre le bail (ici pas de préavis d’un ou trois mois : si l’on part au bout de deux mois d’un appartement pour lequel on s’est engagés un an sans trouver repreneur ou sous-locataire, on paie les 10 mois restants !). Avec ces colocations (l’actuelle étant d’ailleurs une sous-location d’été meublée, phénomène très courant puisque les étudiants partent souvent dans une autre ville voire un autre pays pour effectuer leur stage, ou bien rentrent dans leur famille mais souhaitent retrouver leur logement à la rentrée…) on s’est donc donné le temps de visiter et voir sur place. Les jours passant très vite et le mois d’août (un peu considéré comme « dernière minute ») arrivant à grand pas, autant vous dire que la question du logement va être très prenante ces prochains jours…

Nous recherchons un studio pour septembre (on croise les doigts !) en serrant au maximum le budget, car la colocation a des bons côtés (convivialité, sociabilité) mais des aspects qui obligent à prendre (un peu trop) souvent sur soi. La tolérance au bruit et à la saleté n’est pas identique chez tout le monde et j’aime trop la musique pour baisser le volume voire m’en priver aussi souvent (sans compter les odeurs de cuisine quand la chambre est située juste à côté…). Pour un « vieux » couple comme le nôtre, c’est peut-être un peu tard pour percevoir le charme de la colocation et se focaliser dessus (on a certainement été trop habitués à une vie commune à deux et seulement à deux). Si l’on ne trouve rien, on réétudiera cette possibilité, mais elle ne fait clairement pas partie de nos priorités.

pele mele photos

Démarches administratives aux USA

A notre arrivée fin mai, il nous a fallu nous lancer dans des démarches courantes (ouvrir un compte en banque, des lignes de téléphone mobile, demander un numéro SSN -de sécurité sociale, qui sert énormément pour d’autres démarches aux USA…) et pour ma part, j’ai réalisé une demande d’autorisation de travail.

Comment cela fonctionne-t-il ? En fait, mon visa J-2 me donne légalement la possibilité de travailler, mais pour pouvoir le faire effectivement, il faut constituer un dossier.  Aux feuilles à remplir avec certaines données élémentaires, il faut joindre une lettre de motivation expliquant que l’on ne cherche pas à travailler pour subvenir aux dépenses de la vie courante tels que le loyer ou la nourriture (les revenus du J-1 sont censés suffire, c’est la condition à l’immigration) : il faut donc trouver des arguments et dire ce que travailler nous apportera sur d’autres plans : accomplissement professionnel, financement de choses complémentaires (comme des vacances ou du matériel photo), besoin de contacts etc. A ce dossier il faut intégrer deux photos d’identité et surtout un chèque de 410 dollars (ça c’est la grosse pilule à avaler !), puis enfin l’expédier en recommandé ou suivi. Il ne reste alors plus qu’à attendre une réponse, qui met habituellement entre 3 et 6 mois à arriver… Autant vous dire qu’il faut plutôt être patient !

En attendant, je renoue un peu avec la cuisine (je teste de nouvelles recettes en fonction des produits que je trouve – et pour être honnête, en fonction surtout de ceux que je ne trouve plus…) et je cherche à couvrir des événements culturels pour m’entraîner encore davantage, renforcer mon portfolio et rencontrer du monde. Ma piste principale pour le moment, c’est le bénévolat pour des associations (pouvoir le relier à la photo est un bonheur !), et me rendre à des événements en tant que spectatrice lambda et voir sur place ce qu’il est possible de photographier. Bien sûr, je croise les doigts pour recevoir le précieux sésame dans 3 mois et non 6, histoire de pouvoir vraiment m’épanouir à 100% en photographie en répondant à des demandes précises ! Je serai alors ravie de travailler pour des entreprises comme avec des familles, des couples etc.

Premières expériences bostoniennes en photo-reportage

Boston Pride

Un événement pas vraiment préparé : je suis tombée sur la parade sans me souvenir qu’elle avait lieu ce jour-là, j’ai dégainé l’appareil, pris quelques clichés, changé d’objectif, repris quelques clichés, été témoin d’un accident à quelques mètres de moi seulement, rangé l’appareil. Rien de plus, car on était attendus ailleurs… Plus de clichés sur ma page pro.

boston pride 2018

Make Music Boston

Il s’agit d’un festival musical qui a eu lieu bien sûr le 21 juin et pour lequel j’ai réalisé de nombreux clichés. Je dois avouer que je suis satisfaite de beaucoup d’entre eux, au point qu’en sélectionner aussi peu m’est difficile. Pour ceux (celles) que ça intéresse, vous pouvez en retrouver davantage sur ma page pro.

Ma journée de shooting était partagée entre 4 événements pour lesquels on m’a demandé un témoignage photographique : Circle Singers, Harmonica Mass Appeal (au cours duquel on m’a offert un harmonica !), Bells, Bells Bells et Water Music. Une bien chouette journée qui m’a permise de découvrir à quel point je me sens comme un poisson dans l’eau dans ce genre de circonstances !

make music boston 2018

make music boston 2018

On se retrouve bientôt avec un article un peu particulier (un indice se cache dans l’une des photos de cet article !) et un article de présentation de Boston !

Hi! Moi c’est Fanny, 29 ans. J’adore planifier un voyage et découvrir de nouveaux lieux et cultures, immortaliser les beaux instants avec mon appareil photo, boire du thé, occuper mes dix doigts à quelque chose de créatif… Aprés avoir vécu en Espagne (Donostia – San Sebastián) pendant plus de 3 ans, j’ai déménagé fin Mai à Boston (USA) pour de nouvelles aventures !




  • Réagir
    Romain
    4 juillet 2018 at 14 h 44 min

    C’est vrai que cette ville est magnifique et on ne s’ennuie pas avec le nombre d’événements. Je crois que j’ai une petite idée de ce que pourrait être l’article mystère (un rapport avec la deuxième photo du second évènement) ?

  • Réagir
    Pêche & Églantine
    5 juillet 2018 at 6 h 19 min

    Ce que j’aime me balader entre tes photos…

    En tout cas je te souhaite une très belle aventure dans cette grande Boston ❤

    Bisous,
    Pêche

  • Réagir
    Ornella
    5 juillet 2018 at 18 h 06 min

    Ca avait l’air génial, Make Music America !

    • Réagir
      parenthesecitron
      6 juillet 2018 at 19 h 05 min

      C’est Make Music Boston, et oui c’était très sympa !

Laisser un commentaire