La côte basque de Bilbao à Donostia San Sebastián • Parenthèse Citron
Autres découvertes espagnoles

La côte basque de Bilbao à Donostia San Sebastián

9 mai 2017
côte basque

Préambule : pour faciliter la lecture de cet article, il peut être utile de savoir qu’en basque le « tx » se prononce « tch », le « x » se prononce « ch » et le « g » se prononce « gu » (comme s’il était suivi d’un ‘u’, en français).


A l’occasion des élections présidentielles en France et avec mon compagnon, je suis allée deux fois à Bilbao en l’espace de 15 jours. Le 23 avril nous avions opté pour la voiture afin de pouvoir faire quelques arrêts-excursions sur le chemin du retour. C’était l’occasion de visiter Bilbao ainsi que la côte basque plus en profondeur. Hier en revanche, nous avons préféré l’euskotren (le train local aux allures de tramway), certes long (2h30 environ pour rejoindre Bilbao depuis Donostia – le TGV basque n’étant prévu que pour 2020) mais à la fois plus économique et reposant.

De Bilbao à Donostia – San Sebastián, les villes et petits villages incontournables en bordure de la côte basque sont légion. Si l’harmonie architecturale de certains d’entre eux n’est pas forcément au rendez-vous, ils offrent en revanche souvent des points de vue imprenables. Entre falaise, rochers, plages et verdure, les amoureux de la nature ne sauront plus où donner de la tête entre deux visites plus urbaines !

Laissez-vous guider de Bilbao (Bilbo en basque) à San Sebastián (Donostia)…

Bilbao

Bilbao est réputée pour plusieurs raisons. Tout d’abord, c’est la plus grande ville du Pays Basque. Elle pèse également à l’échelle nationale puisqu’elle fait partie des grands pôles économiques. Avec Donostia, Barcelone et Madrid, elle fait partie du quatuor de tête des villes les plus chères d’Espagne, et contrairement aux deux premières, elle n’a pourtant pas l’immense avantage d’être située exactement au bord de la mer (un métro l’y relie).

Bilbao est aussi très connue pour son célèbre musée d’art contemporain, le Guggenheim (l’un des trois musées de ce nom encore existants, les autres étant situés à Venise et New York).

bilbao guggenheim

Malgré mes nombreuses visites, je ne place toujours pas cette ville parmi mes préférées du pays basque, mais j’y apprécie tout de même beaucoup le casco viejo (centre historique) et quelques jolies rues des quartiers Abando / Indautxu. Le Guggenheim reste tout de même à mes yeux la meilleure raison de s’y rendre, tant le musée est intéressant (extérieurement et intérieurement).

bilbao

bilbao

Sopela

Sopela est située à environ une demi-heure de Bilbao. Il s’agit d’un village et également d’une plage au-dessus de laquelle on peut profiter d’un joli point de vue. Lorsque nous nous y étions rendus, en novembre 2014, nous y avions croisé un groupe de parapentistes. Il y a également en hauteur une sorte de bunker désaffecté, endroit que j’adore pour ma part photographier (promis, je m’attaque de nouveau bientôt à ceux de l’Île de Ré !).

  sopela playa

sopela playa

San Juan de Gaztelugatxe

Cet endroit insolite, niché en haut d’un rocher naturellement façonné par Dame Nature, est situé près de Berméo. On descend (même beaucoup !), on franchit un pont, puis on gravit 241 marches afin d’accéder à l’ermitage de San Juan de Gaztelugatxe (et au retour, on recommence tout, mais en rigolant un peu moins puisqu’on finit par remonter tout ce qu’on a descendu). Au niveau de l’ermitage, après la douzième étape du chemin de croix, on obtient le droit de faire sonner trois fois la cloche et d’admirer la vue superbe. Ne manquez pas cet endroit si vous longez la côte basque espagnole, il en vaut vraiment la peine !

Astuce : venir très tôt pour éviter les flots de touristes et profiter d’une belle lumière (on y était à 8h30, tranquilles sur le chemin, mais trop tard déjà pour le lever de soleil).

san juan de gaztelugatxe

san juan de gaztelugatxe

Bermeo

Un petit village sans prétention qui pourrait d’ailleurs être bien plus joli sans son côté industriel, mais où il fait bon s’arrêter boire un café ou déjeuner de pintxos au soleil. A la sortie du village en repartant vers Donostia, il y a même un point de vue très chouette sur la plage !

bermeo

bermeo

bermeo

bermeo

Mutriku

Certainement prisée pour ses plages et piscines marines aménagées pour les plus jeunes, Mutriku n’en est pas moins intéressante. On peut longer le village jusqu’aux plages, et dépasser celles-ci pour s’aventurer sur la jetée, construite avec une triple perspective : apprécier la vue sur la côte, calmer les élans marins lorsque le vent et la marée sont forts, et créer de l’énergie à partir de ces derniers ! En effet, entre les murs, ce que l’on pourrait croire une prison en observant les fenêtres barrées abrite en fait de nombreuses turbines, visant à tirer profit des nombreuses vagues venant s’y écraser (plus d’infos ici pour celles / ceux que ça intéresse).

mutriku

mutriku

Zumaia

Zumaia est connue surtout pour sa plage Itzurun, bordée de grandes falaises et de belles lignes de rochers résultant d’une érosion naturelle (flysch).  C’est un endroit prisé des photographes au lever et au coucher du soleil, et je m’y suis moi-même exercée pour tester des filtres de densité neutre.

Le centre-ville mérite également une petite promenade, qui peut être ponctuée d’un vermut au bar Idoia (à siroter au soleil sur le muret d’en face, en admirant le paysage).

zumaia pose longue filtre nd

 

Getaria

Getaria, c’est à la fois un joli petit port de pêche et un point de vue intéressant sur la côte basque, pour peu que l’on se donne la peine de grimper en haut du mont accessible depuis l’arrière des maisons de pêcheurs. Bonus du parcours : une vue sur le port et sur le phare.

L’ascension vers le phare

getaria

Le port de Getaria

En matière de photographie, le port de Getaria est d’ailleurs un endroit propice à une prise de vue intéressante tant les sujets, les matières, les formes et les couleurs sont multiples.

getaria pais vasco

getaria pais vasco

Astuce : depuis Getaria, il est possible de rejoindre Zarautz à pied ou à vélo le long du littoral (3,5 km).

Zarautz

Le centre-ville

Zarautz possède un centre-ville très agréable, bordé de petites ruelles pavées et de maisons colorées… La ville est située sur l’un des Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle. La place avec le kiosque à musique est particulièrement jolie (le message de l’Office de Tourisme de Zarautz m’a particulièrement marquée à ma première visite : « Tourist remember:  this is neither Spain, nor France. You are in the basque country« ).

zarautz

Pas de doute, Zarautz aime l’art contemporain ! De nombreuses sculptures, sûrement de couleur bronze à l’origine mais aujourd’hui très verdies, jonchent le bord de mer. Originales, elles cassent la monotonie qui pourrait prendre le marcheur décidant de relier un bout de la plage à l’autre.

Vous pouvez consulter mes différents articles sur Donostia en cliquant ici.


Hi! Moi c’est Fanny, 30 ans. J’adore planifier un voyage et découvrir de nouveaux lieux et cultures, immortaliser les beaux instants avec mon appareil photo, boire du thé, occuper mes dix doigts à quelque chose de créatif… Aprés avoir vécu en Espagne (Donostia – San Sebastián) pendant plus de 3 ans, j’ai déménagé fin Mai 2018 à Boston (USA) pour de nouvelles aventures !




  • Réagir
    Lison
    9 mai 2017 at 20 h 40 min

    ça donne envie d’y faire un tour!! J’adore le pays basque, mais je ne suis jamais vraiment allée du côté espagnol, mise à part à Dantxaria pour le centre commercial aha. Mais je rêve d’aller visiter Bilbao et son musée 🙂

    • Réagir
      parenthesecitron
      9 mai 2017 at 22 h 06 min

      J’étais allée à Barcelone avant d’y vivre, mais sur incitation de mon compagnon, je n’avais pas d’afinité particulière avec l’Espagne et l’espagnol à l’époque, plus avec l’Italie (bon c’est toujours le cas, l’Italie reste à part pour moi !). Mais depuis Barcelone, j’ai réalisé que l’Espagne c’est autre chose que l’idée que je m’en faisais et j’espère pouvoir visiter bientôt le Sud, car il paraît que c’est très différent de ce que j’ai vu jusqu’à présent. Je ne peux donc que te conseiller d’y aller si tu en as l’occasion 🙂

      • Réagir
        Lison
        9 mai 2017 at 22 h 15 min

        Ahhhh l’espagnol c’est une autre histoire!
        Je suis allée à Grenade mais c’était il y a quelques temps maintenant, quand ma sœur vivait là-bas! Je pense aller visiter un peu ce pays début juin (et c’est là que je me rends compte que c’est vraiment bientôt début juin……….), je ferai peut-être une petite escale à Bilbao et à Barcelone aussi depuis le temps que ces villes me font envie 🙂

        • Réagir
          parenthesecitron
          10 mai 2017 at 11 h 21 min

          Mon espagnol est bien revenu (et nettement amélioré) mais ça a pris du temps… J’ai quand même arrêté d’y mettre de l’italien, par contre l’inverse n’est pas vrai ^^
          N’hésite pas à revenir mettre un commentaire ici si tu fais un article sur ces villes, j’irai le lire avec plaisir ! 😉

  • Réagir
    piccolinavoce2204
    9 mai 2017 at 21 h 08 min

    Merci pour ce superbe moment d’évasion !!

    • Réagir
      parenthesecitron
      9 mai 2017 at 22 h 03 min

      Contente que ça te plaise ! 🙂

  • Réagir
    Marie Chatard
    11 mai 2017 at 19 h 09 min

    Merci beaucoup pour ce beau voyage !
    Le pays basque me manque beaucoup en temps qu’immigrée..
    Surtout lorsqu’il neige au mois de mai Vive le
    !

    • Réagir
      parenthesecitron
      11 mai 2017 at 19 h 27 min

      Pourtant ça doit être chouette le Québec, je rêve d’y aller ! Mais je comprends que les températures puissent être difficiles à supporter, je ne sais pas si j’en serais capable, mais je veux bien essayer 🙂 Merci pour tes commentaires Marie.

  • Réagir
    jessbricole
    12 mai 2017 at 7 h 03 min

    Hello, ton article est super intéressant et tes photos vraiment belle. Ca me donne envie d’aller découvrir ce petit coin de pays. Bisous

    • Réagir
      parenthesecitron
      12 mai 2017 at 12 h 13 min

      Merci beaucoup,je suis contente que ça te donne des idées de séjours ! 🙂

Laisser un commentaire