Menu
Provence, Alpes et Côte d'Azur

Idées de visites dans le Luberon – Partie 1 : Les Ocres

Comment visiter le Luberon sans aller faire un tour du côté des ocres si typiques de la région ? Personnellement, je ne le concevais pas déjà bien avant d’y mettre les pieds ! Après une première virée dans le Luberon assez frustrante car les deux sites emblématiques des ocres étaient fermés pour risque d’incendie (comme ça peut être souvent le cas en pleine saison), j’ai enfin pu m’y promener en juin 2022 puis récemment, en août 2023. 

Pour nous laisser tout le loisir d’admirer ces paysages si chaleureux (qui ne sont pas sans évoquer parfois certains paysages américains réputés de l’Utah), le Sentier des Ocres et le Colorado Provençal ouvrent leur périmètre aux visiteurs.

Le sentier des ocres à Roussillon

Ce site insolite a été exploité comme carrière pendant de nombreuses décennies avant d’être laissé en l’état et d’être aujourd’hui un parcours intéressant pour plonger au cœur de l’histoire de l’exploitation des ocres.

Pour la petite histoire, il y a une grosse centaine de millions d’années, cette zone de la Provence était submergée par les flots, et le dépôt de sédiments l’a rendue très calcaire (on en sait quelque chose, jusqu’à Montpellier !). Des sables se sont également accumulés aux côtés des nombreux sédiments et microorganismes. Un terrain très fortement chargé en fer s’est créé, avant que la magie de la tectonique des plaques viennent propulser tout ça à l’air libre. Les grès verts qui s’étaient créés se sont peu à peu désagrégés pour ne laisser qu’une kaolinite colorée par la présence du fer (plus ou moins jaune, orangée ou rouge), à majorité composée de qwartz. 

Cette kaolinite colorée, que l’on appelle modiquement « ocre », a commencé à être extraite au XIXe siècle (soit très longtemps après !) dans le but d’épaissir le caoutchouc ou encore de servir de pigment, notamment en peinture (chaux ou peinture à l’huile). L’exploitation de l’ocre a été assez massif jusque vers les années 1930, notamment à Roussillon, où l’on trouve ce site, et à Rustrel, où se situe le Colorado Provençal (dont je vous parle juste après). 

Le parcours est divisé véritablement en deux sentiers, l’un assez court, l’autre un peu plus long et vraiment plus intéressant.

Attention, ce site peut être fermé à tout moment en cas de vent fort pour cause de risque d’incendie (ou en cas de fortes pluies). 

Tarifs 2023 : 3,5€/personne + 3€ de parking (valable toute la journée, avec donc possibilité de rejoindre le centre de Roussillon après la visite des Ocres car il est situé à proximité immédiate)

Le duo de photos ci-dessus a été pris à l’occasion de ma nouvelle visite en août 2023.

Le Colorado Provençal (Rustrel)

C’est un peu le faux jumeau du site précédent : on y retrouve la thématique ocrière en toile de fond du parcours, et pourtant, ce site est assez différent. On peut y observer un aqueduc, des « cheminées de fées » et de manière générale, un panorama incroyable.

Là encore, le parcours est divisé en deux sentiers. Je vous conseille vraiment de suivre le plus long pour profiter pleinement de votre visite (et en prendre plein les yeux en grimpant quelque peu en surplomb des cheminées), car le trajet est court est vraiment trop vite terminé et la balade longue est géniale et facile. S’il fait chaud, veillez à bien vous couvrir et prendre de l’eau, car en-dehors des parties en sous-bois, le soleil cogne dur ! Des chaussures qui tiennent bien aux pieds et ne glissent pas (trop) sont aussi requises. Notez que par endroits, il se peut que vous ayez de petits cours d’eau à contourner/enjamber, donc réservez les jolies chaussures pour les visites de villages luberonnais  🙂

Attention, ce site peut être fermé partiellement ou totalement en cas de vent fort pour cause de risque d’incendie (ou en cas de fortes pluies). 

Tarifs 2023 : pas de billet d’entrée individuel mais un emplacement de parking avec un tarif par véhicule (6€ pour une voiture). Tous les tarifs sont consultables ici.

Les photos ci-dessous ont été prises lors d’une nouvelle visite à l’été 2023, accompagnés de ma belle-sœur cette fois et équipée d’un matériel photo différent (dont une focale davantage « grand-angle », pour rendre davantage compte du cadre exceptionnel). Mon traitement colorimétrique est également davantage fidèle aux lieux (moins de désaturation).

Autres idées de visites liées aux ocres

J’ai repéré des idées d’activités que je n’ai pas encore expérimentées (peut-être à une nouvelle visite), mais j’avais envie de les placer ici car elles peuvent peut-être vous intéresser.

  • Les mines de Bruoux : littéralement des mines d’Ocre. Attention, les visites sont sur réservation uniquement (voir le site).
  • Ôkhra : il s’agit d’un écomusée dédié aux ocres, pour mieux en comprendre le processus d’apparition, l’exploitation par l’homme et les différentes utilisations.

Le Luberon en vidéo

Romain (@anotherfilminthebox) a réalisé une jolie vidéo sur les ocres à partir de ces deux balades et des paysages incroyables que nous avons pu admirer, je vous laisse la découvrir ci-dessous.


Et si je devais n’en conseiller qu’un ?

De ces deux sites, après deux visites pour chacun (2022 puis 2023, après un échec en 2021 pour cause d’incendies dans la région on peut dire que je me suis rattrapée !), ma préférence est désormais plus nette et va au Colorado Provençal. Plus vaste, plus diversifié, plus sauvage et moins contraignant dans sa visite, je pourrais le refaire à chaque visite dans le Luberon tant la bouffée d’air est appréciable, au-delà des panoramas incroyables. Le cheminement sous bois et la végétation jamais croisée ailleurs pour certaines espèces y sont certainement pour quelque chose…

A propos

Hello et bienvenue ! Photographe spécialisée dans le mariage et la famille (@poesieboheme), je suis aussi blogueuse sur les thématiques du voyage et du slow living. J'aime révéler la poésie du quotidien à travers mes photos et savourer les moments simples. Après quinze ans de pérégrinations dont un peu plus de 5 à l'étranger, j'ai fini par poser mes valises à Montpellier.

Pas de commentaires

    Me laisser un commentaire