Menu
Écologie

Cosmétique naturelle : focus sur Les savons de Joya

En décembre dernier, je vous avais reparlé de démarche zéro déchet et présenté mes produits favoris. J’avais mentionné essayer de nouveaux produits de la marque Les savons de Joya et avoir prévu de vous en reparler : nous y voilà !

De belles valeurs

Les Savons de Joya est une entreprise artisanale et familiale normande créée par Maria Vaz de Oliveira et son frère Antonio. En portugais, « joya » veut dire à la fois « joyau », « bijou » et « joie », des significations plutôt positives, pour une démarche qui l’est tout autant ! L’histoire des Savons de Joya est née suite à une réaction allergique de la fille d’Antonio et à une volonté de revenir à des produits vraiment naturels.

Suivant le principe de saponification à froid (plus saine et écologique) pour élaborer leurs produits, le duo met en outre un point d’honneur à ce qu’ils soient fabriqués en France et sans huile de palme, connue pour ses conséquences désastreuses sur la biodiversité, notamment sur les forêts, les populations d’orangs-outans (qui se retrouvent décimées) et bien sûr, sur les humains exploités pour la produire. Les produits de la marque sont fabriqués sans cruauté animale et sont aussi véganes (mis à part les savons au lait de chèvre, une matière première locale choisie pour ses propriétés intéressantes sur les peaux atopiques).

Pour prendre soin de la planète ainsi que de notre santé, Les Savons de Joya élaborent des produits bio : les savons surgras ont le label Nature & Progrès, et les autres produits sont en cours de labellisation Ecocert et Cosmebio (deux labels qui couvriront la totalité de la gamme lorsque la labellisation sera effective). Dans une démarche zéro déchet, les emballages sont biodégradables (le papier transparent utilisé est de la cellulose de bois bio et compostable) ou rechargeables

Que trouve-t-on chez Les Savons de Joya ? Des produits solides tels que des savons, shampoings, des déodorants, du dentifrice, des baumes ou encore des produits de rasage, tout comme des sérums (créés à partir d’huiles végétales) ainsi que des nombreux accessoires zéro déchet (pochettes et boîtes de rangement, pailles en inox, cups, savons ménagers, brosses à dents écologiques…).

Test de quelques produits

Comme je vous le disais en introduction, j’ai été contactée pour tester plusieurs produits de la marque Les Savons de Joya et j’ai pu choisir les produits qui m’intéressaient. Comme pour tout partenariat que j’accepte, vous retrouverez mon avis honnête à travers les tests ci-dessous. 

Shampoing solide cheveux gras

J’ai opté pour ce shampoing qui ne correspond pas à mon type de cheveux pour la bonne raison (expliquée déjà dans mon article de décembre sur ce genre de produits) que l’eau étant très calcaire à Montpellier, c’est la seule pirouette que j’ai trouvée pour faciliter le rinçage et ne pas avoir les cheveux poisseux juste après les avoir lavés. En effet, les shampoings pour cheveux secs à normaux que j’avais l’habitude de prendre jusque-là, ont la fâcheuse conséquence ici de m’obliger à utiliser une eau de rinçage maison (eau + vinaigre + HE citron) qui à la longue, assèche un peu le cuir chevelu. Ce shampoing est donc à la base destiné aux cheveux gras, mais comme il est moins riche et donc plus facile à rincer, je vous le conseille aussi dans ce genre de contexte (comme je sais que vous êtes plusieurs à me lire depuis Montpellier et sans doute beaucoup à vivre dans des régions où l’eau est dure) !

Ce shampoing solide contient notamment de l’argile verte, de la protéine de riz, de l’huile végétale de jojoba, du rhassoul, de la poudre d’orties séchées, de l’huile de pracaxi et de l’huile essentielle de cèdre (il existe aussi sans huile essentielle). Il a une odeur herbacée assez légère, qui ne m’a particulièrement marquée au premier lavage, mais que j’ai trouvée agréable par la suite. C’est un produit qui mousse vraiment vite (même avec une eau très dure) et rend donc le lavage des cheveux vraiment facile : je le précise car ce n’est pas toujours le cas avec un shampoing solide !

Shampoing solide emballé dans de la cellulose de bois

Sérum huileux visage apaisant

Composé d’huiles végétales d’inca inchi, de calophylle inophyle, de carthame, de macadamia, de macérât huileux de calendula et d’huile essentielle d’hélichryse, ce sérum huileux apaisant pour visage est tout indiqué pour les peaux sujettes aux rougeurs comme la mienne. En effet, j’avais depuis quelques années une rosacée très légère, comprendre des rougeurs éphémères qui apparaissaient en réaction à certains contextes (alcool, chaleur et timidité principalement). Depuis Boston et ses forts contrastes climatiques hivernaux (de très froid dehors à très chaud dedans), le phénomène s’est accentué et reste toujours un peu présent, parfois de manière plus ou moins marquée, selon ma routine de soins et selon, toujours, le contexte (alcool, alimentation, chaleur, sport, en somme tout ce qui peut amener à dilater des vaisseaux).

Ce sérum certifié Ecocert peut être utilisé en tant que soin de jour comme de nuit, et c’est précisément ce que j’en fais. Il se présente dans une bouteille en verre ambré de 30 mL, une petite contenance mais à longue durée de vie grâce à l’ingénieux compte-gouttes ajouté. Deux gouttes suffisent pour masser délicatement le visage : je les verse sur mes doigts et les étale doucement sur les zones concernées (principalement les pommettes et les ailes du nez).

Au bout d’un mois et demi d’utilisation quotidienne (voire même bi-quotidienne), les rougeurs ont nettement diminué, et sont même imperceptibles certains jours. Ma peau ne tiraille plus le matin (ça c’est une grande nouveauté bien appréciable !), elle est plus douce et bien moins sèche. J’ai souvent, lors de « poussées » de rosacée, quelques petites zones sèches avec une sensation de peau très épaisse, et c’était d’ailleurs le cas juste avant de recevoir ce produit : bilan, il a permis une nette diminution en à peine 3 jours, et depuis je n’ai pas eu de nouvelle poussée. Je suis donc on ne peut plus satisfaite !

Pourtant, ces ingrédients ne sont pas nouveaux pour moi. Lors de ma « poussée » du printemps dernier, à mon retour en France, je m’étais renseignée sur les huiles (végétales, essentielles) et hydrolats susceptibles de soulager ces rougeurs et de mieux correspondre à ma peau, finalement beaucoup plus fragile que je ne le pensais. J’avais acheté (et vidé en un mois et demi !) un flacon d’huile essentielle d’helichryse, qui, mélangée à raison d’une ou deux gouttes dans quelques gouttes d’huile végétale de calophylle inophyle, constituait ma nouvelle routine de soin. En complément, j’avais acheté un hydrolat d’hélichryse (que j’utilise toujours), appliqué lui aussi matin et soir. Les progrès avaient été nets les deux premières semaines (et dès les premières applications), puis les rougeurs étaient revenues sans grande amélioration. Je pense que la force du sérum proposé par Les Savons de Joya tient dans l’association de différentes huiles végétales aux propriétés calmantes complémentaires, qui créent un combo bien plus efficace et apportent un soulagement durable à ma peau.

Un sérum-miracle contre les rougeurs, qui vient avec un compte-gouttes pour faciliter l’application

Shampoing sec au pamplemousse

J’ai choisi de tester ce shampoing sec car je n’avais pas encore eu d’expérience avec et que j’avais dans l’idée d’espacer un peu plus les shampoings (pas de les remplacer totalement). Je l’ai choisi avec huile essentielle de pamplemousse mais notez qu’il existe aussi sans. Dans tous les cas, il ne contient ni sulfates ni détergents.

Ce shampoing sec fonctionne sans aérosol ni gaz, la diffusion de la poudre se fait par pression des doigts avec un système de ressort et d’aspiration. Il contient de la poudre de kapoor (une poudre indienne très utilisée en ayurvédique pour favoriser la pousse des cheveux), de la poudre de prêle (astringente, purifiante et fortifiante), de l’argile verte et de l’amidon de maïs (pour absorber l’excès de sébum et rendre les cheveux plus propres) ainsi que de l’HE de pamplemousse (pour freiner la chute des cheveux). Le contenant en plastique est rechargeable, c’est-à-dire qu’après le premier achat, on peut en effet choisir le shampooing sec conditionné en sachet kraft et remplir nous-mêmes le diffuseur. En ce qui concerne l’utilisation, il suffit d’agiter le flacon, de vaporiser dans la main ou directement sur les cheveux, de répartir la poudre sur les zones concernées, de laisser agir 3 minutes puis de brosser. Simple !

Je n’ai pour ma part pas encore réussi à l’exploiter complètement. L’odeur est subtile et agréable et il m’a permis de gagner un jour de shampoing, mais pour le moment, pas davantage. À sa décharge, c’est sûrement dû au fait que n’ayant qu’un peigne à grosses dents à disposition et non une brosse, je ne répartis pas assez le produit sur les cheveux pour lui permettre de continuer à absorber le sébum. J’améliore donc la texture de mes cheveux mais pas durablement (car j’ai tout de même besoin d’un shampoing dès le lendemain), et j’ai surtout du mal, sans brosse, à étaler la poudre appliquée donc je le fais seulement si je n’ai pas à sortir de chez moi. J’achèterai donc bientôt une brosse fine en bois pour exploiter pleinement le potentiel de ces poudres, parce que la composition est tellement intéressante que j’ai envie de m’en servir mieux (et parce que déjà, brosser les cheveux aide naturellement à répartir le sébum vers les pointes et donc à retarder le besoin de shampoing).

Je reviendrai donc actualiser cette partie lorsque ce sera fait ! D’ici là, n’hésitez pas à laisser un commentaire si vous avez eu l’occasion de le tester pleinement, et dans tous les cas, venez échanger avec moi sur Instagram si vous souhaitez connaître mes progrès d’utilisation.

Shampoing solide à diffuseur sans aérosol ni gaz

Dentifrice solide à la menthe

Je l’avoue tout net : 5 ans de zéro déchet, et c’est pourtant mon tout premier dentifrice solide ! Comme je le racontais dans mon article sur ma démarche en décembre dernier, ce n’est pas faute d’avoir tenté quelques solutions « maison », mais rien ne m’avait convaincue, et les produits disponibles à l’époque ne me tentaient pas trop.

J’ai donc profité de la proposition des Savons de Joya et je ne le regrette pas ! Je me demande même comment j’ai pu attendre aussi longtemps pour le faire tant la routine est simple : mouiller la brosse, frotter le pain de dentifrice pour faire mousser, se laver les dents. Je peux dire que ce dentifrice m’a vraiment aidée à transiter vers les produits solides également pour l’hygiène dentaire, car je ne veux plus revenir en arrière à présent.

Il est composé principalement du carbonate de calcium (un abrasif doux), du xylitol (extraite de l’écorce de bambou, cette substance permet de tuer les bactéries responsables des caries et de la plaque dentaire), de l’huile végétale de cacao (anti-bactérienne), de l’argile blanche (un autre abrasif doux) et de l’argile verte (pour protéger les gencives). A noter également : ce dentifrice solide ne contient pas de fluor, ni de parabène ou silicone. La sensation de fraîcheur, apportée par l’huile essentielle de menthe verte et de menthe poivrée est, en revanche, plus forte à l’odeur à la première ouverture du produit qu’elle ne l’est par la suite. Je trouve cette fraîcheur un peu trop discrète à mon goût, ce qui me donne envie de tester plutôt d’autres parfums à l’avenir (par exemple citron-romarin).

Concernant ma brosse à dents, j’ai celle-ci depuis des années (je ne change que la tête), mais Les Savons de Joya en propose également des très similaires (bioplastique à tête rechargeable) ainsi que des brosses à dents compostables en bambou.

Dentifrice solide en boîte rechargeable

Déodorant solide sans HE

Les déodorants solides proposés par Les Savons de Joya sont conditionnés dans une boîte métallique rechargeable et donc également disponibles directement « à la recharge » : n’ayant pas besoin de la boîte (je veillerai à le stocker dans un endroit frais l’été), je l’ai choisi directement sans (donc emballé dans de la cellulose de bois bio, qui fait fortement penser au plastique mais qui n’en est pas). La marque propose aussi une version « stick rechargeable » pour ses différentes recettes.

Conçu sans parabène ni silicone mais à partir d’huile de noix de coco et de beurre de karité pour leurs propriétés nourrissantes et réparatrices ainsi qu’avec de la cire de carnauba (pour une meilleure résistance aux fortes températures), ce déodorant contient aussi de l’amidon de maïs (pour absorber l’humidité), de l’oxyde de zinc (antifongique et antiseptique) ainsi que de l’argile blanche (absorbante et purifiante). La version que j’ai choisie est également composée de bicarbonate de soude (dont le rôle est de neutraliser les bactéries et donc les mauvaises odeurs) mais Les Savons de Joya a eu l’intelligence de proposer des déodorants sans bicarbonate de soude, d’autres sans huile essentielle (comme celui-ci), et même une version sans aucun des deux !

Pour ma part, le bicarbonate de soude ne me dérange pas, en revanche je souhaitais que l’odeur soit la plus neutre possible car les déodorants solides testés précédemment avaient la fâcheuse tendance (dans de plus ou moins grandes proportions selon le parfum) de virer sur ma peau en fin de journée, notamment l’été en raison de la chaleur. Ce n’était pas dérangeant au point de me faire renoncer à ce format et revenir à des produits moins sains, mais je suis vraiment ravie d’avoir pu tester ce nouveau déodorant sans huiles essentielles car en plus d’être très doux pour la peau, son odeur est tellement subtile que j’ai enfin trouvé le produit qui me correspond parfaitement. Il est efficace toute une journée après seulement un ou deux allers-retours sur chaque aisselle, il glisse facilement sans s’émietter (tel un baume) et nourrit bien cette zone souvent fragile. Personnellement, je n’en demande pas plus à un déo !

Présenté dans un emballage en cellulose de bois, ce déo solide glisse facilement sur la peau !

Baume visage et corps

En plus des produits que j’ai choisis sur le site, la marque m’a fait parvenir leur baume visage et corps (qui existe en 3 versions : 30 mL, 60 mL et 180 mL), une riche idée car il est vraiment parfait ! Tous les ingrédients sont d’origine naturelle et 98,9% sont issus de l’agriculture bio et équitable.

Composé principalement d’huile de jojobia, d’huile de noix de coco, de beurre de karité et de macérât huileux de monoï, ce baume protège, assouplit et adoucit incroyablement la peau : c’est le produit parfait pour lutter contre les tiraillements dus aux peaux sèches ou au froid hivernal. Je pensais ne pas avoir besoin de ce genre de produit cette année,  mais force est de constater que les hivers dans le sud peuvent être bien froids aussi (un peu à la surprise générale puisque les normales sont bien supérieures d’habitude…).

Ce petit produit à la texture douce et aérienne (super facile à appliquer, une quantité infime suffit) est donc tombé particulièrement bien, et je sais que je le rachèterai lui aussi tellement j’y suis devenue accro : il faut dire qu’il nourrit vraiment longtemps la peau et sent divinement bon ! Je vous avais parlé d’un autre baume dans mon article de décembre, il se trouve que chacun aura chez moi son utilisation propre : celui-ci, refermable, sera dans mon sac lors de mes déplacements (ou près de mon bureau lorsque je travaille chez moi), et l’autre dans ma salle de bain !

Baume à la texture aérienne, existe en 3 contenances différentes (boîte métallique réutilisable)

Parce que je choisis toujours mes partenariats avec beaucoup de minutie, je me doutais que j’allais avoir quelques bonnes surprises avec Les Savons de Joya, mais je ne m’attendais pas à trouver des alternatives si parfaites  avec le déodorant, le sérum et ce baume au format idéal pour un sac à main. Le shampoing solide est un produit que je pourrais racheter en commandant les autres car il me plaît aussi (le coup de cœur est moins dingue que pour les précédents, mais tout de même, c’est un très bon produit).

Lorsque ce dentifrice solide sera fini, je testerai celui au citron-romarin et peut-être un d’une autre marque, pour comparer (avoir des éléments de comparaison aide à se faire un avis plus tranché). Quant au shampoing sec, je compte l’essayer avec une brosse pour revenir compléter mon avis.

Les bons points comme les bémols apportés à ces produits sont assez personnels, donc n’hésitez pas à en parler ci-dessous si vous les connaissez, histoire de nuancer un peu ! 😉 Je suis en tout cas très heureuse de pouvoir vous recommander Les Savons de Joya si vous vous lancez dans une démarche zéro déchet, ou que vous cherchez à découvrir d’autres produits.

Je suis curieuse de connaître en commentaire votre affinité avec le zéro déchet : vous avez sauté le pas, vous hésitez, vous avez besoin de conseils ? Racontez-moi !


A propos

Hello et bienvenue ! Je suis Fanny, photographe de 32 ans. J'adore planifier un voyage et découvrir de nouveaux lieux et cultures, immortaliser les beaux instants avec mon appareil photo, boire du thé, occuper mes dix doigts à quelque chose de créatif… Originaire de Charente-Maritime, j'ai vécu dans différentes villes en France puis à Donostia - San Sebastián (en Espagne) pendant 3 ans 1/2, ainsi qu'à Boston (dans le Massachusetts aux USA) pendant 2 ans. Je suis rentrée dans ma région natale en plein confinement et ai emménagé début août 2020 à Montpellier.

Pas de commentaires

    Me laisser un commentaire