0
Boston

Que faire pendant un week-end à Boston ?

23 octobre 2019

J’ai déjà rédigé plusieurs articles sur Boston, c’est vrai, presque à chaque saison (j’ai manqué de publier celui sur le printemps, ayant été trop occupée à cette période). Je tenais néanmoins à regrouper toutes ces informations sous un article plus facile à parcourir et sauvegarder pour qui souhaite visiter Boston un week-end, que ce soit l’affaire de 2 jours ou de davantage (je vous présenterai des idées pour les week-ends de 48h et 72h, à vous de vous organiser ensuite !).

Faire le plein d’histoire et d’architecture

Le Freedom trail

Le Freedom Trail est le MUST-SEE à Boston pour comprendre l’histoire de la ville, plutôt riche puisqu’elle a été le berceau de la révolution américaine. Ce parcours de visite mis en valeur au sol par une ligne rouge s’étend sur environ 4km, de Park Street (au niveau du parc Boston Common et du croisement des lignes verte et rouge du métro) jusqu’au Bunker Hill Monument à Charlestown, le quartier de Boston situé rive gauche (au nord de Cambridge). Il traverse Downtown (le quartier des affaires) et North End (le quartier italien où il fait bon traîner, notamment à l’heure des repas !), et permet d’admirer de nombreux bâtiments historiques, parmi lesquels :

  • la Massachusetts State House (et sa coupole en or)
  • le Granary Burying Ground (où sont enterrés des figures révolutionnaires majeures comme Paul Revere et des signataires de la fameuse Déclaration d’Indépendance des États-Unis, tels que Samuel Adams ou John Hancock).
  • la Old State House (d’où est déclamée à nouveau la Déclaration d’Indépendance des Etats-Unis chaque 4 juillet, jour de la fête nationale)
  • le Faneuil Hall, d’où les révolutionnaires proclamaient leurs discours en faveur de l’indépendance des Etats-Unis vis-à-vis du Royaume-Uni (ce lieu est considéré comme le berceau de la liberté)
  • la maison de Paul Revere, révolutionnaire emblématique…

freedom trail boston city guide

Back Bay & Beacon Hill

Beacon Hill et Back Bay sont les deux quartiers les plus jolis et touristiques de Boston (même s’il y a aussi de très belles rues au cœur de South End). Ce sont des quartiers historiquement plus bourgeois et à ce titre ils abritent donc de très jolies propriétés, de surcroît très décorées à l’automne (avec citrouilles et décorations d’Halloween notamment) et à l’approche de Noël (guirlandes et couronnes sur les portes, sapins dans les jardinets…). Je vis pour ma part dans un petit studio de Back Bay, pas dans la plus belle des copropriétés et sur une avenue très bruyante, mais on sent vraiment le cachet de l’ancien et c’est vraiment chouette.

Back Bay est à visiter absolument pour ses jolies allées bordées de maisons avec petit jardin privé, pour la Boston Public Library dont on croirait la partie ancienne de la bibliothèque toute droit sortie d’Harry Potter (ne manquez pas non plus la petite cour attenante au rez-de-chaussée), pour Copley Square, qui donne un aperçu intéressant de la mixité architecturale bostonienne entre ancien et moderne (Trinity Church / John Hancock Tower). Autre coup d’œil que je recommande, la Old South Church, située en face de la bibliothèque : son intérieur boisé ne manque pas d’exotisme et de charme. Au printemps (comprendre, pour Boston, au mois de mai !), promenez-vous le long de la Commonwealth avenue pour admirer les nombreux magnolias !

week-end à boston city guide (1)

city guide boston week end

Si j’adore mon quartier, mais vraiment énormément, Beacon Hill a encore plus de charme : premièrement, il est situé sur une colline et est donc traversé de rues pentues et étroites plus mignonnes les unes que les autres. Secondo, il est quasi piéton (peu de voitures s’y aventurent en comparaison), donc il est encore plus agréable à parcourir. J’en avais parlé dans cet article de présentation des quartiers de Boston, mais Beacon Hill abrite en outre la plus ancienne rue de Boston encore en l’état (comprendre, avec des pavés au sol !) : Acorn Street. C’est, de fait, aussi la rue la plus instagramée de la ville (vous voilà prévenus). Cedar Lane Way a aussi beaucoup de charme, de même que Charles Street, avec ses jolies boutiques et mon café Tatte préféré (ses portes et fenêtres sont en carreaux de bois, ce qui lui donne un charme fou : l’endroit est petit mais très chaleureux, et les pâtisseries y sont à tomber, avec des options gluten free variées, j’en ai déjà parlé ici et sur Instagram). Louisburg square est une mignonne place pavée à ne pas manquer. Mais le plus simple dans Beacon Hill, c’est de grimper, descendre, et de s’y perdre !

week-end à boston city guide (1)

Les édifices futuristes du MIT

Il est possible de visiter le campus du MIT, situés non pas à Boston en réalité mais à Cambridge (de l’autre côté de la Charles River) : je recommande même vraiment d’y faire un tour si vous avez un intérêt pour l’architecture : certains bâtiments sont vraiment très originaux, voire très renommés.

Au 77 Massachusetts Avenue et sur Memorial Drive (du côté de la rivière), vous pouvez admirer la fameuse coupole du MIT, que l’on peut (aperce)voir dans de nombreux films ou séries, et où l’on trouve une bibliothèque. Du côté de Massachusetts Avenue part un couloir très long, the Infinite Corridor, amusant à traverser, au moins en partie.

Dans les must-see du MIT, le Stata Center occupe à mon sens la seconde place du podium : c’est un grand bâtiment orangé à l’architecture très moderne (et un peu barrée).

Si vous souhaitez obtenir un plan de visite pour vous repérer plus facilement et ne rien manquer, cliquez-ici.

week-end à boston city guide (1)

Harvard (Business School)

Un peu plus loin dans Cambridge, on trouve l’autre université de renom que compte l’aire urbaine bostonienne : Harvard. Le campus d’Harvard (Harvard Yard) est très joli et emblématique, sous la forme d’un grand parc. À ne pas manquer :

  • la Gothic Memorial Hall Church : une superbe basilique construite à la mémoire des soldats morts durant la guerre civile
  • la Widener Memorial Library  : une superbe bibliothèque à admirer uniquement de l’extérieur (il n’est possible d’y rentrer qu’avec un badge de l’université
  • la statue de bronze de John Harvard, aux pieds lustrés par les visiteurs en raison de la légende selon laquelle les frotter porte chance.

Moins connu, plus intime, mais à mon sens encore plus joli et plus calme, je vous recommande chaudement de visiter les jardins de la Harvard Business School, situés en face, sur l’autre rive (donc techniquement, à Boston dans le quartier d’Allston). Les beaux bâtiments que l’on peut y observer sont très typiques de la Nouvelle Angleterre, la végétation est encore plus intéressante, les lapins et écureuils y prolifèrent tranquillement, et les petites cours et carrés de jardins que l’on traverse sont meublés de petites tables (un bon spot pour pique-niquer ou goûter dans le calme).

week-end à boston city guide (1)

Admirer la nature au cœur de Boston

Une balade nature incontournable ? Boston en regorge en réalité donc le choix est assez difficile, mais si vous ne devez en faire qu’une ou deux, privilégiez les deux premières.

Le Boston Garden

Petit concentré de nature en plein cœur de Boston, sous le Boston Common (un parc quant à lui tout à fait banal), le Boston Garden permet d’admirer des écureuils vagabonder et des cygnes glisser sur l’étang (à traverser par le joli pont). À l’automne, il évolue peu à peu pour devenir une formidable oasis rougeoyante. En plein hiver, son étang se transforme en patinoire ou terrain de hockey. Au printemps, les premières fleurs attirent les nostalgiques de la belle saison ainsi que les romantiques. En été, on y entend des musiciens, on y observe des gens lire ou courir, des enfants jouer, des personnes plus âgées s’y promener tranquillement, enfin on y admire la vie, tout simplement.

boston-garden-automne

week-end à boston city guide (1)

La Charles River Esplanade

Intéressante car véritable nid de lapins, d’écureuils et d’oies (si si), l’esplanade de la Charles river est un autre havre de paix en bordure de Back Bay (donc à 2 pas de chez moi) avec une vue imprenable sur le MIT et le pavillon de voile (les voiliers sont par conséquent nombreux à la belle saison). À l’automne, c’est un des spots les plus incroyables pour admirer le fall foliage (le feuillage automnal), avec ses belles allées d’arbres jaunes ou orangés : en hiver, on la traverse les pieds dans la neige et on y admire la rivière totalement gelée, un spectacle saisissant. Au printemps, c’est le temps du cherry blossom (la floraison des cerisiers), et c’est une période tout simplement magique pour y déambuler. Vous l’aurez compris, chaque saison y apporte son lot d’émerveillements, alors ne la manquez pas !

week-end à boston city guide (1)

week-end à boston city guide (1)

Le Fenway Garden (au coeur des Back Bay Fens)

En dessous de Back Bay, le Fenway Garden ont un autre endroit où il fait bon se promener. Ce sont des allées de jardins partagés au cœur des Back Bay Fens : ces derniers constituent les marais du quartier Fenway jouxtant Back Bay (fen = marais). On y croise là aussi des oies, des lapins et des écureuils en plus de pouvoir admirer, selon la saison, de jolies espèces de fleurs (les glycines au printemps sont superbes !). Je conseille cet endroit aux amoureux de la nature et des petits coins tranquilles moins connus, et sur un week-end de plus 2 jours. Tout près de ces jardins, il existe normalement une roseraie, mais il semble qu’elle soit en travaux depuis notre arrivée.

week-end à boston city guide (1)

Le cimetière Mount Auburn

C’est une promenade un peu insolite (voire incongrue pour certain*e*s), mais vraiment à ne pas manquer si vous êtes comme moi, intéressé*e par les cimetières pour leur potentiel culturel (qui reflète l’architecture et l’histoire d’une ville) et que vous aimez les beaux parcs. Le cimetière de Mount Auburn réunit les deux, et est magnifique  : on y trouve une chapelle, de belles allées bordées d’arbres, un étang, une tour juchée sur une colline offrant une vue superbe sur Boston. Si vous visitez Boston fin octobre-début novembre, je vous conseille de vous y rendre ne serait-ce que pour y admirer l’automne car c’est un autre spot incontournable pour le fall foliage. En hiver, la neige transforme les lieux en les rendant encore plus énigmatiques. J’aurais aimé le visiter au printemps mais je n’en ai pas pris le temps cette année (c’est déjà noté dans les to-see de 2020 !).

week-end à boston city guide (1)

mount-auburn-cambridge

Le whale watch

Aller admirer les baleines au large peut vraiment valoir le coup si vous venez à Boston plusieurs jours (au-delà de 2, disons). Si ça vous tente, sachez qu’il faut viser une saison très propice (septembre à novembre par exemple) et prévoir environ 3 à 4h devant soi (au minimum 1h de trajet en bateau pour aller sur un spot d’observation, 1h sur place pour observer en évitant de les déranger, 1h pour revenir…). C’est une expérience vraiment magique !

Ce n’est pas forcément la plus écologique des activités avec ce genre de bateau, mais les alternatives ne sont pas toujours évidentes à trouver à petite échelle, et cette compagnie semble s’engager tout de même avec Whale Sense pour pratiquer cette activité de manière responsable (respect des baleines). Ce n’est honnêtement pas quelque chose que je savais au moment de le faire puisque je me suis laissée entraîner un peu au dernier moment par Romain, mais je suis contente de lire cela aujourd’hui pour pouvoir vous le recommander.

week-end à boston city guide (1)

Les meilleurs points de vue sur Boston

Seaport / Waterfront

La skyline de Boston n’est pas aussi belle que celle de New-York, mais si vous tenez à l’observer (elle reste sympa quand même, elle manque juste d’harmonie à mon goût), il faut vous rendre à Seaport. De ce côté-là de Boston, vous avez une vue sur les hauts buildings de Downtown. N’hésitez pas à poursuivre la balade vers Waterfront pour admirer la partie plus « marine » de Boston.

Vues depuis les ponts

Observer Boston depuis le Longfellow bridge (celui sur lequel passe la red line du métro) et Harvard Bridge (celui qui sépare Mass Avenue en deux énormes tronçons) : c’est de loin le conseil que je vous donne pour avoir de jolies vues de Boston (sur Back Bay et Beacon Hill, avec la belle coupole dorée de la Massachusetts State House ainsi que les tours Prudential et John Hancock) ! Préférez la fin de journée pour avoir un Back Bay éclairé d’une belle lumière. Pour les plus courageux (il est un peu plus excentré), le Boston University Bridge offre une vue plus globale sur la ville.

week-end à boston city guide (1)

Depuis le Longfellow Bridge.

boston-vue-depuis-harvard-bridge

Depuis le Harvard Bridge.

week-end à boston city guide (1)

Depuis le Harvard Bridge.

Vue sur l’esplanade de la Charles River depuis Cambridge

Le point de vue depuis la rive de Cambridge, au niveau du MIT (entre le Longfellow Brige et le Harvard Bridge), est l’un des plus beaux de Boston. Il permet notamment d’admirer dans leur globalité le quartier de Back Bay et l’esplanade de la Charles River (un spot incontournable pour observer le changement des saisons).

boston-depuis-rive-mit

Vue sur le MIT depuis l’Esplanade de la Charles River

Évidement, la vue inverse avec la belle coupole du MIT, le pavillon de voile (que l’on ne voit pas sur la photo ci-dessous) et les allées d’arbres vaut aussi son pesant de cacahouètes !

mit view from esplanade

Prudential Tower

Au sommet de la Prudential Tower (52e étage) se trouve le Top of the Hub, un bar-restaurant qui offre une vue imprenable sur Boston, sur les marais et les îles alentours. Privilégiez une lumière de fin de journée (par temps de pluie, la visibilité est bien sûr considérablement réduite). Les cocktails proposés ne sont pas donnés (comptez de 12 à 15 dollars) mais bons.

Faire le tour des musées

Museum of Fine Arts (MFA)

Le Museum of Fine Arts est un musée dont l’entrée est assez chère ($25 sans aucune affiliation), mais qui se révèle plutôt varié et intéressant : c’est vraiment LE musée d’art de la ville (pour plus de tranquillité et éviter de faire la queue, prévoyez d’arriver à l’ouverture si vous souhaitez le visiter un week-end). J’y ai adoré la galerie impressionniste et les objets égyptiens, mais c’est ce que je préfère en général dans tous les musées donc ça reste très subjectif. Si vous voulez découvrir l’artisanat et l’art américain, c’est aussi le musée où vous rendre !

Accès : ligne E (verte) du métro, arrêt Museum of Fine Arts (facile !)

Isabella Stewart  Gardner

La femme qui a donné son nom à ce musée, Isabella Stewart Gardner, était une collectionneuse d’art. Elle a conçu ce domaine en 1903 pour exposer ses 2500 et quelques objets d’art (à l’époque, car aujourd’hui le musée en compte plus de 7000). Outre les artistes que l’on y croise (parmi les plus renommés : Rembrandt, Sargent, Michel-Ange, Degas, Boticelli, Raphaël, Manet), les lieux en eux-mêmes valent le détour. Le style rappelle l’architecture vénitienne du 15e siècle et confère une aura romantique à la mignonne petite cour, qui abrite aujourd’hui une énorme collection de plantes, repensée trimestriellement de manière thématique (des serres, qui peuvent être visitées aussi, renferment les espèces de plantes qui ne sont pas choisies pour le thème trimestriel en cours). Les salles d’exposition donnent presque toutes sur cette cour, offrant ainsi des perspectives variées.

La particularité de ce musée est qu’il est resté tel que l’avait conçu Isabelle Stewart Garder : les collections n’ont pas été déplacées ou réorganisées. Un édifice a été rajouté en 2012 pour abriter des expositions temporaires. En 1990, 13 œuvres ont été volées, sans que les voleurs ne puissent jamais être identifiés (il s’agit pourtant d’un vol colossal puisque les pertes ont été estimées à environ 500 millions de dollars !). Depuis, aucun tableau n’est venu remplacer ces « trous » sur les murs, une affichette précise qu’il s’agit d’un tableau volé.

L’entrée coûte $15 ($6 pour des affiliés MIT et autres universités) mais ils seront très bien investis (contrairement au musée suivant).

Accès : ligne E (verte) du métro, arrêt Museum of Fine Arts

Institute of Contemporary Art (ICA)

Je le précise pour l’avoir visité, mais j’ai hésité à faire apparaître le ICA dans cette liste. C’est un très petit musée, trop petit pour le prix en fait : il faut compter $15 l’entrée (sauf si vous êtes affiliés MIT ou autre grande école comme c’était notre cas, et c’est $10 pour les étudiants). À ce prix-là en Europe, on s’attend à un musée assez complet tout de même : ici, vous payez pour un tout petit étage de quelques salles ; à  ce prix-là aux États-Unis, on s’attend à quelque chose de l’envergure du Isabelle Stewart Gardner dont je vous parle juste au-dessus…

Bref, on en a fait le tour en 30 minutes, et l’animation qui bloquait plusieurs salles n’était accessible qu’avec un billet qui nous avait été donné pour 3 heures plus tard, autant vous dire qu’on a passé notre chemin pour aller faire autre chose… Très déçue, même si l’une des expos était très sympa, ce n’est absolument pas un musée que je recommande si vous visitez la ville (davantage pour les locaux qui veulent une vue sympa pour la baie et qui sont vraiment très très passionnés d’art contemporain).

Accès : par la silver line (une ligne de bus électrifiés passant par Park Street notamment)

ica boston museum

Se remplir l’estomac

Pour un petit-déjeuner / goûter

Pour déguster d’excellentes pâtisseries, je conseille les cafés Tatte (le plus mignon d’entre eux étant celui de Charles Street dans Beacon Hill – mais aussi le plus petit !), les chocolats chauds y sont aussi à tomber ! En été, j’adore la terrasse de celui de Brookline, sur la ligne D (verte) du métro (arrêt Saint Marys Street).

Si vous venez en automne-hiver, pour la saison du cidre chaud, dégustez-en un dans un Caffè Nero (il en existe plusieurs à travers Boston et Cambridge, comme pour Tatte, le succès a permis une bonne expansion du concept) : ambiance cosy façon vieille bibliothèque de château, en version plus décontractée.

where to have coffee in boston

Pour aller boire un verre

Voici quelques adresses sympas pour aller boire une bière ou un cidre par exemple (le cidre normal ici est assez brut, c’est une spécialité locale donc définitivement à tester !) :

  • Miracle of Science : situé à Central Square, il est parfait pour boire une bière / un cidre / manger sur le pouce dans une atmosphère / déco très scientifique ! 321 Massachusetts Ave, Cambridge
  • The Phoenix Landing : un autre bar de Central Square (Cambridge) qui propose de très bons cocktails. 512 Massachusetts Ave, Cambridge
  • Emmets : un pub irlandais de Downtown, qui accueille parfois des musiciens (musique irlandaise donc ambiance garantie). 6 Beacon St
  • The Asgard : un autre pub irlandais situé à Central Square. 350 Massachusetts Ave, Cambridge
  • Beerworks : une micro-brasserie qui possède plusieurs adresses dans Boston. Nous sommes allés à la N°3.  112 Canal St, Boston

Pour déjeuner / dîner

Pizzas

  • Antico Forno : un resto italien vraiment exceptionnelle de North End (le quartier italien, on est donc au bon endroit), qui propose en des pizzas à tomber (avec en outre une version gluten-free pour la pâte !) : testé et approuvé par tous ceux à qui on a fait découvrir l’endroit ! 93 Salem St, Boston
  • Area Four : une pizzeria située à proximité de Kendall Square (Cambridge), de mémoire les pizzas sont tout aussi excellentes (quand j’en mangeais encore, mais Romain continue de les recommander, y étant retourné depuis). Pas de version gluten-free par contre, mais d’autres possibilités (soupes par exemple). 500 Technology Square, Cambridge

Tacos

  • Puro Ceviche Bar : un bon plan tacos dans Back Bay ! Le mardi soir, il est possible d’en commander à $2/pièce (au lieu de $12 à $14 l’assiette de 3 – attention ceux à $17 en temps normal ne sont pas inclus), et ils sont vraiment très bons !  264 Newbury St, Boston
  • Bartaco : une déco vraiment très travaillée (bois et plantes partout, atmosphère design-indus chaleureuse) et du goût dans l’assiette ! Une autre bonne adresse de tacos (mais pas que !), vers Seaport. 25 Thomson Pl, Boston

Burgers

  • The Publick House : testé l’été de notre arrivée (en 2018 donc), on n’y est pas retournés depuis (car on habite assez loin à présent) mais on en gardait un bon souvenir. 1648 Beacon St, Brookline (ligne verte du métro)

Lobster roll

  • James Hook : le lobster roll (sandwich de homard), ce n’est pas quelque chose que j’ai testé, c’est donc une adresse où je suis allée, mais pour manger du cole slaw… On y trouve aussi une autre spécialité locale, le clam chowder (soupe de palourdes). 440 Atlantic Ave, Boston

boston map

Faire comme les locaux

Si vous souhaitez vivre Boston comme un local, laissez-vous porter au gré des rues d’un quartier. Vous pouvez aussi consulter mon tome 1 des petits bonheurs à Boston, j’y ai listé des activités qui pourront vous inspirer (comme la visite de marchés vintage par exemple).

Répondez « Hi » à un « How are you feeling today » et dîtes « Have a good one » en guide d' »au revoir ». Ah, et pour ressentir Boston / Cambridge comme un local, ne vous extasiez pas à chaque écureuil ou lapin croisé (c’est une blague, au bout d’un an je ne peux toujours pas traverser un parc en les ignorant, donc faîtes comme vous pouvez/voulez – personnellement je ne prévois pas de m’en lasser !).


Envie de donner un peu d’harmonie voire même une touche poétique à vos photos ?

Pensez à mes presets pour Lightroom PC et mobile !





    Laisser un commentaire