0
Aquitaine

Au cœur du Périgord Noir

5 octobre 2019
villages du Périgord Noir

Le Périgord Noir et nous, c’est une longue histoire… Nous y sommes allés 2 jours seulement cette fois, mais il y a 10 ans, nous y avons passé 3 mois à l’occasion d’un stage que je réalisais dans le domaine du tourisme. J’y étais auparavant venue en vacances à 2 reprises avec ma famille, c’est donc une région que je connais plutôt bien.

Au départ de ce nouvel itinéraire au cœur du Périgord, nous devions alterner visites nostalgiques et découvertes sur 3 jours et demi. C’était oublier que nous arrivions du Lot où il faisait plus de 40°, et qu’il ne faisait pas du tout moins chaud en Dordogne. Le temps était tellement étouffant qu’un orage était prévu pour le surlendemain. Nous avons rapidement su que nous devrions écourter un peu notre séjour et rentrer en Charente-Maritime plus tôt que prévu.

Nous avons profité des 2 journées devant nous (et d’un très courte matinée) pour revisiter les villages que nous connaissions (enfin surtout moi qui m’en souvenais mieux, Romain avait presque tout oublié, 10 ans plus tard). C’était l’occasion de chiller un peu et d’immortaliser un peu mieux les lieux qu’il y a 10 ans (en fin d’article je vous montre d’ailleurs une sélection de photos de l’époque, retouchée avec mes presets Lightroom actuels).

Domme

Première étape de nos deux journées, Domme, que nous atteignons après avoir roulé tout droit depuis Saint-Cirq-Lapopie (blague, c’est tout bonnement impossible de rouler droit en Dordogne comme dans le Lot !).

Dans le village, il était dur de trouver une fontaine qui fonctionne et donc dur d’étancher notre soif exacerbée par ce soleil plombant et la fournaise dans laquelle nous avions l’impression de pénétrer. Malgré cette contrainte, nous nous sommes baladés avec plaisir au cœur de Domme et le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est VRAIMENT très mignon.

Sur le marché de producteurs locaux, nous avons craqué pour des fraises (variété fraise des bois), un petit plaisir dégusté sur des marches au calme dans une ruelle excentrée, et à l’OMBRE.

J’adore cette architecture de pierres ocres et toits marrons, ça me manquait. Dans les « must » à voir à Domme, les portes

et le remparts, qui offrent en outre une vue sur la vallée en contrebas.

villages du Périgord Noir

villages du Périgord Noir

villages du Périgord Noir

La Roque-Gageac

A La Roque-Gageac, nous avons atteint le paroxysme de cette vague de chaleur qui a étouffé la France pendant plusieurs jours. Ceux/celles qui connaissent ce village comprendront, c’était vraiment particulièrement frustrant arrivés ici car les ruelles grimpent pas mal, les coins d’ombre ne sont pas si nombreux et la pierre jaune ne refroidit pas vraiment. Bilan, nous avons parcouru un bout de la rue située davantage en hauteur dans le village et qui offre des panoramas intéressants, mais impossible dans ces conditions de faire tout le parcours que nous avions prévu. Encore une fois, pas d’endroit où remplir notre gourde (on n’a d’ailleurs jamais été autant embêtés avec que cet été-là, ce serait bien que les villes et villages en France soutiennent les démarches écologiques avec davantage d’installations !), la soif s’est donc vite fait sentir. Le manque d’ombre n’étant pas en reste, nous avons fini par nous rafraîchir à une terrasse de café ombragée avec une vue sympa afin de discuter, jouer et se détendre. Nous avons ensuite repris la route vers Sarlat, non sans aller admirer les gabarres et les canoës défiler le long de la Dordogne.

villages du Périgord Noir

villages du Périgord Noir

villages du Périgord Noir

villages du Périgord Noir

villages du Périgord Noir

villages du Périgord Noir

Sarlat

Sarlat, avec son patrimoine architectural exceptionnel, c’est LA ville incontournable du Périgord Noir, et de fait, c’est aussi sûrement la plus touristique. Nous étions loin d’être les seules âmes en vadrouille dans les rues ce jour-là, mais ça ne nous a pas dérangés. Ayant d’abord débarqué à notre logement (j’en parle plus bas) en fin d’après-midi pour nous doucher et baigner, nous avons pris le temps de dîner tranquillement puis nous sommes ressortis vers 20h30, pour profiter d’un air (un peu) plus doux et de l’ambiance du marché de nuit. Attractions, stands, produits locaux, théâtre de rue, rires des enfants, bonnes odeurs émanant des restaurants… Une balade à travers les rues de Sarlat à cette période-là de la journée (et à cette saison, je rappelle que c’était en plein mois de juillet) est vraiment agréable. L’animation des rues principales n’empêche pas de trouver du calme dans les rues et ruelles adjacentes, et de profiter de 1001 détails architecturaux à loisir. En ce qui me concerne, ça devait être ma 5ème visite de Sarlat, mais je ne m’en lasse absolument pas, surtout lorsqu’il se passe 10 ans entre deux visites. Sarlat a un côté intemporel que j’affectionne beaucoup. Les décennies s’écoulent mais elle reste fidèle à mes souvenirs.

villages du Périgord Noir

villages du Périgord Noir

villages du Périgord Noir

villages du Périgord Noir

villages du Périgord Noir

villages du Périgord Noir

villages du Périgord Noir

villages du Périgord Noir

villages du Périgord Noir

villages du Périgord Noir

Une bonne adresse pour y dormir : le Pygargue

Très calme, cette très jolie maison de chambres d’hôtes comporte une terrasse et un espace frigo à partager avec les autres hôtes, une piscine super agréable (vraaaaaiment appréciable après une chaude journée de visites !) et offre un grand confort. Après un petit bain (en vrai, une douche + près d’1h à la piscine), nous sommes ressortis et avons atteint en 10 minutes à pied le cœur du centre historique de Sarlat. Cerise sur le gâteau, les hôtes de cette maison sont adorables et le petit-déjeuner est excellent (option gluten-free et végétariennes possibles, pour ma part j’avais prévu un pain sans gluten ne le sachant pas). Nous avons déjeuné en même temps que les autres voyageurs et passé un très bon moment à discuter avec eux. Je recommande à 100% cette adresse qui a largement compensé notre déception quant au camping de la veille à Saint-Cirq-Lapopie (dont je n’ai pas parlé à dessein car si les lieux sont pas mal, le bruit y était vraiment dérangeant).

Pour réserver ce petit nid douillet et accueillant, voici l’adresse du site web.

villages du Périgord Noir

villages du Périgord Noir

villages du Périgord Noir

Commarque

Dernière étape avant la pluie qui nous est tombée dessus alors que nous regagnions notre voiture (j’ai de nouveau une pensée pour les gens que nous avons croisés sur le chemin du retour et qui se seront pris orage + trombes d’eau au beau milieu des bois). Ce que le plan visible sur le parking ne dit pas, c’est que le site ne s’atteint pas en 5 minutes mais plutôt en un quart d’heure et n’est pas des plus agréables à pratiquer avec des roulettes (poussettes ou fauteuils, à prendre en compte car même si une sorte de chemin est dégagé à cet effet, il est rempli de graviers et pierres…). Le sentier plus étroit et plus « authentique » (qui débute à la moitié du chemin sur la gauche) monte et descend davantage et est plutôt agréable à parcourir. Pressés par le mauvais temps et les nuages menaçants au retour, nous ne l’avons pas repris, mais pour ma part j’adore dévaler les sentiers remplis de racines à éviter (que ce soit à pied ou à vélo), alors je m’en serais donnée à cœur joie. Nous avions entendu le tonnerre gronder au loin dès le début du retour et n’avions pas envie d’effectuer les 3h30 de voiture qui nous attendaient en étant trempés… Surtout, nous étions déjà contents d’avoir pu admirer le château sans devoir y entrer (nous n’en avions aucune garantie jusqu’à arriver à son niveau).

Le château de Commarque est visible tel que sur nos photos sans payer la visite (ce que vu le temps, encore une fois nous n’avons pas fait – quand ce n’est pas la chaleur c’est la pluie qui vient jouer les troubles-fête), à vous de voir si ça en vaut la peine, je ne serai pas d’une grande aide sur ce point malheureusement.

villages du Périgord Noir

villages du Périgord Noir

Autres villages du Périgord Noir qui valent le coup d’œil

Entre les 3 mois passés dans le Périgord Noir en 2009 et mes vacances antérieures, voici les autres villages et lieux que je vous conseille pour leur charme et/ou leur intérêt historique :

  • Castelnaud-la-Chapelle : visiter le château et admirer les points de vue sur la Dordogne (le fleuve)
  • Les Eyzies-de-Tayac : la grotte du Grand Roc et le Musée de la Préhistoire
  • Beynac-et-Cazenac : un mignon petit village
  • Belvés : un autre mignon petit village
  • Saint-Amant-de-Coly : un joli village, peut-être un peu petit pour s’y rendre exprès (à visiter si vous passer vers Terrasson)
  • Calviac : il y a là une réserve zoologique qui m’a laissé un souvenir incroyable (elle a été construite dans le respect des animaux car on évolue dans LEUR territoire, sans aucune garantie de les voir ; c’est aussi ma toute première expérience de toilettes sèches, c’était assez avant-gardiste pour l’époque – et ça l’est même encore pas mal !)
  • Le Bugue : le village du Bournat (une reconstitution d’un village médiéval avec différentes maisons d’artisans, école, ferme, église etc., il y a 10 ans c’était sympa, je ne sais pas si ça a changé ou non)
  • Château des Milandes : ce château aux allures de contes de fée a été notamment le château de Joséphine Baker et en celà il constitue une étape intéressante pour en apprendre davantage sur sa vie et en prendre plein les yeux ; il y a également un spectacle de rapaces présenté sur place.

Parmi les sites que l’on n’a jamais visités mais qui sont connus (et que je devais recommander lorsque j’étais en stage) :

  • Les Jardins de Marqueyssac
  • Les Jardins du Manoir d’Erignac

Ci-dessous et avant de vous laisser, voici quelques photos datant de 2009 (scoop : j’avais les cheveux courts !), retouchées avec mon preset Lightroom Noisette, comme les photos du reste de l’article. C’est la preuve, si besoin en était, que mes presets fonctionnent sur des images raw / jpeg actuelles comme sur de vieux jpeg d’il y a 10 ans. Mieux, certaines de ces vieilles photos se sont retrouvées totalement « pimpées », récupérées même je devrais dire. Beaucoup étaient très sombres et sans relief, notamment celle du marché de Sarlat (je les gardais par attachement aux souvenirs qu’elles représentaient mais ne les trouvaient pas dingues du tout) : grâce à ce preset, je les ai vues gagner en charme et finalement, par leur homogénéité nouvelle, se rapprocher bien davantage de mes souvenirs. Je n’ai même pas honte de vous les montrer dans cet article alors que je ne faisais même pas de Photo avec un grand P à l’époque, c’est dire ! 🙂

Racontez-moi ce qu’évoque pour vous la Dordogne : des vacances passées ou à venir, des anecdotes particulières ?

villages du Périgord Noir

villages du Périgord Noir

villages du Périgord Noir

villages du Périgord Noir

villages du Périgord Noir

villages du Périgord Noir


Envie de donner un peu d’harmonie voire même une touche poétique à vos photos ?

Pensez à mes presets pour Lightroom PC et mobile !





  • Réagir
    L&T
    6 octobre 2019 at 10 h 02 min

    Un coin de France que je ne connais pas du tout mais qui donne envie !

    • Réagir
      parenthesecitron
      6 octobre 2019 at 15 h 21 min

      C’est vraiment un coin superbe, notamment si tu aimes les vieilles pierres, les châteaux et les grottes !

Laisser un commentaire