Menu
Autour du voyage

5 astuces pour éviter le blues de retour de voyage

Tout ranger, défaire le sac, laver les vêtements sales etc. C’est le lot du retour de voyage et ce n’est jamais drôle… D’autres aspects permettent cependant de mieux vivre un retour de voyage, surtout quand celui ci était long (de dix – quinze jours à plusieurs mois).

Vous vous sentez nostalgiques d’une destination visitée ? Je vous partage mes astuces personnelles pour lutter contre le blues du voyageur ! Elles sont même applicables dès maintenant si vous êtes actuellement en vadrouille.

Idée n°1 : se replonger dans les photos réalisées (et les partager ?)

C’est l’idée la plus évidente mais elle fait toujours beaucoup de bien. Premièrement, prenez le temps de visualiser vos photos, de les trier, de les retravailler. Ensuite, pourquoi ne pas les partager sur un blog ou sur les réseaux sociaux ? Instagram s’y prête bien, et il existe par ailleurs de nombreux groupes dédiés au voyage sur Facebook. S’ils sont curieux, envoyez également une sélection à vos proches ! 

Si vous avez réalisé des photos argentiques, c’est un peu la cerise sur le gâteau. Le fait d’aller les déposer au labo (ou de se prévoir une séance de développement maison) puis d’attendre le résultat ajoute un facteur surprise post-voyage des plus intéressants !

Idée n°2 : finaliser un carnet de voyage

Réaliser un carnet de voyage sur place est une bonne manière de conserver une trace précise du voyage, et c’est aussi une excellente occupation pour le retour ! Commencez par rédiger ce qui a été annoté à la va-vite, et collez ce qui n’a pas pu l’être sur place. Ensuite, colorez un crayonné (feutres ou aquarelle par exemple), finissez un dessin… Apportez surtout des précisions tant que les impressions du voyage sont encore fraîches !

Le carnet de voyage est en outre une excellente base (dont je me sers personnellement) pour ensuite raconter son voyage à ses proches et/ou via un blog. Plus tard, se replonger dans de tels souvenirs en feuilletant les pages est évidemment une source de plaisir importante.

Carnets personnels (Barcelone en 2013 et Madrid en 2015)

Idée n°3 : profiter de « souvenirs » gourmands ou jolis au quotidien

Pour ma part, je trouve toujours une place dans mon sac à dos ou ma valise pour rapporter un petit quelque chose issu (autant que possible) de l’artisanat local. Souvent, il s’agit de nourriture et je me régale longtemps après le voyage. Parfois, c’est en utilisant ou en portant l’élément rapporté que je repense à l’endroit d’où il vient (et que je m’y replonge avec bonheur l’espace de quelques instants)… De Colombie par exemple, j’ai rapporté du café, du chocolat et un sac artisanal qui me sert beaucoup cet été.

Voici quelques autres idées de souvenirs « compacts » à rapporter de voyage (pour un côté original et unique en prime, que ce soit vestimentairement parlant ou en déco) :
– des boucles d’oreilles
– un carnet ou agenda
– une carte/affiche illustrée par un(e) artiste local(e)
– une housse de coussin tissée main
– du savon
– un tout petit pot en terre cuite ou céramique pour réaliser des boutures de plantes
– un vêtement chiné en seconde-main ou provenant de l’artisanat local
– des biscuits…

Souvenirs de voyage : une « mochila colombiana » (sac colombien) et du chocolat !
Souvenirs de voyage : savon de Marseille, jolies cartes de Barcelone, thé de Londres, Essi di Burano (biscuits vénitiens) pour les goûters du retour…

Idée n°4 : se changer les idées en élargissant son horizon

Pour garder le sourire en revenant de voyage et ne pas retomber trop vite dans un train-train quotidien, voici quelques autres astuces. Rendez-vous en bibliothèque ou librairie pour vous choisir un roman de voyage palpitant, ou planifiez-vous plusieurs soirées de visionnage de films ayant le voyage comme thématique (je vous glisse ici mon préféré : Into The Wild). 

Autres possibilités pour maintenir une forme de déconnexion d’avec le quotidien : visiter des expositions/découvrir un musée, assister à des spectacles et/ou concerts…

Les manières de rêver et de se dépayser sont multiples. Avec un peu d’imagination, il est donc possible de retrouver en douceur notre quotidien tout en bousculant la routine qui s’y était installée avant notre départ !

Le Isabelle Stewart Gardner Museum : un peu d’exotisme pour mieux vivre le retour de Colombie !

Idée n°5 : se plonger dans les préparatifs d’un autre voyage

Pour les plus nomades, le meilleur moyen de ne pas avoir le cafard en rentrant de voyage, c’est tout simplement d’en préparer un autre. Alors même si la possibilité de voyage est incertaine (comme actuellement, période post-confinement oblige), même si les dates sont inconnues et/ou que les finances ne sont pas au beau fixe, n’hésitez pas ! Rien ne nous empêche de rêver et de se plonger dans la recherche d’une autre destination pour apprendre à son sujet et mieux l’appréhender lorsque tout cela se concrétisera enfin…

Et vous, quelles sont vos astuces pour lutter contre le coup de blues qui suit un voyage ? N’hésitez pas à les partager dans les commentaires ci-dessous !


A propos

Hello et bienvenue ! Je suis Fanny, photographe de 32 ans. J'adore planifier un voyage et découvrir de nouveaux lieux et cultures, immortaliser les beaux instants avec mon appareil photo, boire du thé, occuper mes dix doigts à quelque chose de créatif… Originaire de Charente-Maritime, j'ai vécu dans différentes villes en France puis à Donostia - San Sebastián (en Espagne) pendant 3 ans 1/2, ainsi qu'à Boston (dans le Massachusetts aux USA) pendant 2 ans. Je suis rentrée dans ma région natale en plein confinement et ai emménagé début août 2020 à Montpellier.

11 Commentaires

  • Lâm
    30 août 2020 at 12 h 16 min

    Hello, j’ai beaucoup aimé tes conseils ! En général, je reste pas mal dans les photos de vacances, mais je pense vraiment à me créer des livres de photos car le numérique c’est bien mais le papier, c’est quand même autre chose !

    Répondre
    • parenthesecitron
      30 août 2020 at 12 h 22 min

      Merci ! Oui j’avoue que j’en imprime peu mais j’ai envie de beaux albums à présents (un par gros voyage et d’autres qui résument la découverte d’une région par exemple), pouvoir feuilleter ses souvenirs est tout de même plus agréable. Et s’y mettre au retour de voyage aussi ☺

      Répondre
  • En Route Pour l'Asie
    30 août 2020 at 15 h 25 min

    Oui, le retour est difficile et souvent, on ne mesure pas difficulté réelle. On à essayé toutes ces astuces En rentrant d’une aventure de 6 mois en Asie du Sud Est, nous en avons vécu l’expérience…de longs mois avant se retrouver un équilibre, tout en ayant encore parfois la sensation de se sentir étranger à son propre pays…le positivisme Asiatique VS le pessimisme et surtout l’agressivité ambiante, on à encore du mal…ils nous tardent de repartir.

    Répondre
    • parenthesecitron
      30 août 2020 at 15 h 50 min

      J’imagine à quel point ce contraste orient-occident doit être compliqué à vivre, en effet. Ces 5 dernières années j’avais la particularité de « rentrer » dans un pays où j’étais expatriée et depuis un pays différent mais pas totalement opposé (à part la Colombie peut-être, quand j’étais en Boston, mais pour le coup j’ai été très malade en rentrant donc j’ai eu une phase de transition dont je me serais bien passée ). Vivre à l’étranger amenait une touche dépaysante quotidienne qui facilitait un peu les retours de voyage, même si j’avais souvent besoin des astuces que je cite pour réatterrir…. Je pense que ce sera plus compliqué pour le prochain voyage, avec un retour en France donc à présent que j’y vis de nouveau, car les mentalités sont en effet particulières et ne font pas toujours écho à mes valeurs, ou à celles que je cherche à l’étranger. Mais il faut se dire qu’on a tendance à idéaliser aussi beaucoup l’ailleurs, surtout en voyage/itinérance (il faut au moins 12 à 18 mois quelque part pour retrouver une certaine objectivité ou tout du moins, lucidité)

      Répondre
  • En Route Pour l'Asie
    30 août 2020 at 19 h 28 min

    Oui, il y avait en effet peut être moins ce « choc des cultures » dans votre cas. Pour autant, ça reste une super expérience enrichissante pour vous De notre côté, sans  » idéaliser l’ailleurs », il est clair que le style et surtout, l’état d’esprit occidental ne nous correspond plus vraiment. Nous pensons donc sérieusement à l’expatriation dans les quelques petites années à venir. Bonne continuation. Au fait, nous sommes aussi sur Montpellier!

    Répondre
    • parenthesecitron
      30 août 2020 at 19 h 45 min

      Oui je ne peux qu’encourager l’expatriation, surtout si vous avez déjà tâté le terrain et savez à quoi vous attendre, il y a de grandes chances qu’elle soit réussie ! Par rapport à beaucoup de choses vues et vécues ces 5 dernières années, je réapprécie pour le moment de vivre à nouveau en France (on s’y plaint beaucoup mais c’est plus facile que dans d’autres pays pourtant), mais clairement je suis d’accord avec toi, l’état d’esprit occidental est spécial (mon choc à moi ça a été en Colombie justement). Je suis un peu (beaucoup) fatiguée par le pessimisme que tu évoquais, la violence urbaine et aussi par la montée des extrémismes que je ne comprends pas. Malgré tout, je ne sais pas encore quel pays me conviendrait mieux à ce niveau-là, alors pour le moment je regarde le verre à moitié-plein et j’essaie d’en profiter tout de même. Si tu veux boire un thé/café ou verre un jour avec nos partenaires, fais-moi signe

      Répondre
  • En Route Pour l'Asie
    31 août 2020 at 15 h 48 min

    Je crois que ce pessimisme ambiant est la pire chose à laquelle nous n’arrivons plus à nous habituer…la violence, elle, reste Là « cerise » sur le gateau…parfois, je ne reconnais pas mon pays.
    Oui, un verre un de ces jours, Why not? je te recontacte. Bonne semaine

    Répondre
  • L&T
    4 septembre 2020 at 7 h 59 min

    J’adore me replonger dans mes photos et faire une petite soirée visionnage en famille ou entre amis.
    J’essaye également de multiplier les sorties culturelles et surtout je prends une liste de bonne résolutions pour la reprise histoire de me motiver…

    Répondre
    • parenthesecitron
      4 septembre 2020 at 15 h 11 min

      Ah c’est une bonne idée le côté « résolutions » (pour repartir du bon pied), je note merci ! 🙂

      Répondre
  • Mademoiselle Scintille
    12 septembre 2020 at 16 h 42 min

    Hello ! Merci pour ces conseils, c’est clair que le retour est parfois difficile…

    Répondre

Me laisser un commentaire