Menu
Boston

Les petits bonheurs à Boston #2 : automne-hiver

Je vous avais parlé, il y déjà bien longtemps, de mes activités coups de cœur à Boston pour le printemps et l’été, vous les retrouverez dans le tome 1 : activités de haute saison à Boston.

Après presque 2 années passées à Boston (sur le point de s’achever puisque le déménagement se profile pour les 7 à 10 jours  venir), j’ai aussi pu apprécier de nombreuses activités propres à la période automne/hiver. J’avais envie de vous en parler aujourd’hui.

Les Américains ont pour habitude de beaucoup fêter certaines périodes de l’année, notamment Pâques, la fête nationale le 4 juillet (avec une ferveur bien plus exacerbée qu’en France puisqu’on voit de nombreux drapeaux fleurir dans les jardins), et plus tard dans l’année, Halloween, Thanksgiving puis Noël.

Les magasins sont toujours remplis 2 mois à l’avance d’objets de décoration pour les façades de maison, les fenêtres, les jardinets et les intérieurs. Boston ne déroge pas à la règle, et forcément, ça a donné lieu à pas mal de photos d’ambiance !

L’arrivée de l’automne

C’est une période de l’année que j’affectionne énormément pour ses couleurs particulièrement chaleureuses, comme je l’avais évoqué dans mon article dédié à l’automne à Boston.

L’arrivée de l’automne coïncide aussi avec le temps de la cueillette des pommes (évoquée dans cet article suite à une virée dans une ferme au nord de Boston).

Bien avant la première chute de feuilles, l’approche de l’automne à Boston est signalée par la présence de citrouilles et autres cucurbitacées un peu partout dans la rue, sur les marches devant les maisons, sur les rebords de fenêtres… Ils y resteront pendant toute la saison, jusqu’à être remplacés par les bonshommes de neige et boules de Noël (donc bien au-delà de Thanksgiving, qu’ils symbolisent pourtant).

Quand l’automne s’installe

Les températures d’automne sont assez vite fraîches (en 2018, la première neige est tombée  le 14 novembre, et c’était encore 15 jours plus tôt en 2019), le temps des soupes et autres petits repas cocooning à base de ces cucurbitacées délicieux revient donc au galop !

Il faut savoir qu’il existe des variétés propres à la décoration mais pas à la consommation (ce que je trouve un peu dommage, préférant décorer de cucurbitacées comestibles mon intérieur, quitte à les changer régulièrement pour cause de gourmandise).

Il y a même une sortie week-end rituel pour les familles, qui consiste à aller chercher dans une ferme LA citrouille qui sera découpée pour Halloween (la fameuse Jack-O’-Lantern), parfois parallèlement à la traditionnelle cueillette des pommes dont je vous parlais plus haut.

Une fois l’automne bien visible, arrive Halloween et son cortège de déguisements et décorations toutes plus folles les unes que les autres. Si vous ne manquez déjà aucun Halloween en France, tentez l’expérience au moins une fois aux États-Unis : ambiance garantie ! Tout le monde s’y met, et des quartiers comme Beacon Hill (ou, d’après ce qu’on m’a dit, Charlestown) sont très animés : les gens passent la soirée sur leur perron dans des déguisements très recherchés et au milieu d’une décoration qui ne passe pas inaperçue non plus. Des guirlandes lumineuses décorent les rues, certains donnent des mini-concerts depuis leur balcon… C’est sans conteste l’un de mes meilleurs souvenirs automnaux à Boston, et entre amis, c’est encore mieux !

L’ambiance de Noël

Autre saison qui s’installe, autres décorations et nouvelle atmosphère… Les boules, guirlandes, et couronnes de Noël fleurissent sur les portes et dans les jardinières, parfois un Père Noël s’invite derrière une vitre. Ajoutez à ce décor de la vraie neige fraîchement tombée, et vous avez l’impression de voyager dans un Disney (ou un Pixar).

Parcourir les quartiers de Back Bay, Beacon Hill et South End à cette période est un vrai régal (ayant vécu dans Back Bay justement, nous en avons bien sûr profité au maximum). Pour être honnête, ces quartiers sont sublimes quelle que soit la saison, chacune apportant sa petite spécificité : les magnolias au printemps, les arbres très verts durant l’été, les citrouilles à l’automne et cette ambiance de conte de Noël durant l’hiver.

Le reste de l’hiver

S’amuser dans la neige (et l’admirer)

En parlant d’hiver et de neige, cette dernière est évidemment LE clou du spectacle. Sans elle, l’hiver peut vite devenir très long et fade (pour ne rien vous cacher). La neige sublime à merveille Boston (ainsi que les villes et paysages alentours), et notamment certains endroits comme Seaport, Colombus Park, le Boston Garden ou encore l’Esplanade de la Charles River (photographiée ci-dessous).

Si la neige peut vite devenir pénible au quotidien (surtout lorsqu’elle commence à fondre mais qu’il regèle par-dessus, que la quantité tombée se retrouve ramassée en paquets sur le bord des trottoirs de manière peu esthétique et très vite polluée), un hiver Bostonien sans neige serait, honnêtement, assez triste.

Observer la neige tomber, bien au chaud depuis mon appartement ou la fenêtre d’un bar, puis traverser mon quartier jusqu’au Boston Garden pour fouler le sol immaculé reste un bonheur immense et l’un de mes meilleurs souvenirs. Je vous en parlais d’ailleurs dans mon article dédié à l’hiver à Boston (avec quelques conseils en passant sur l’équipement nécessaire pour supporter les températures très très fraîches).

Se réchauffer dans les cafés

Qui dit neige et froid, dit envie/besoin de cocooning et de chaleur, CQFD. Vivre dans un studio peut vite devenir étroit, surtout à deux (bien qu’en ce moment on y soit bien contraint et qu’on prenne ça avec le sourire), et mettre le nez dehors devient assez pénible au bout d’une heure lorsqu’il fait -10°C. Pour me changer parfois les idées, réfléchir à un projet et varier les contextes de travail, j’ai squatté de nombreux cafés de Boston.

J’adore les Caffè Nero et les Tatte (ces derniers pour les pâtisseries à tomber, dont certaines gluten-free). J’ai testé d’autres cafés en 2 ans, mais je me suis sentie vite bien dans ces deux chaînes, qui sont loin de ressembler à une chaîne comme Starbucks et qui me rappellent par certains aspects (même si on est loin), mon café préféré de San Sebastián.

L’ambiance ? Des tables en bois, des fauteuils en cuir confortables, des bibliothèques remplies de vieux livres et un coté très cosy pour les Caffè Nero ; des briques blanches, un sol en mosaïque, des tables en bois et de jolis bouquets saisonniers pour les Tatte. Le gros plus, c’est que les freelances y sont largement acceptés et que l’on peut y rester plusieurs heures sans problème.

Tatte

Mes adresses préférées

Caffè Nero

  • Symphony | 114 New Edgerly Rd, Boston : cosy, lumineux et relativement calme en journée.
  • Back Bay | 201 Newbury St Ste 4, Boston : cosy, un peu en contre-bas de la rue, une petite bulle parfaite pour se concentrer.

Tatte

  • Beacon Hill | 70 Charles St, Boston : portes et fenêtres typiques de Beacon Hill (beaucoup de charme), terrasse ensoleillée le matin (et très calme tôt l’été)
  • Brookline | 1003 Beacon St, Brookline (sur la ligne C, arrêt juste après Kenmore) : je l’apprécie pour sa terrasse calme (rarissime à Boston).
A gauche : Tatte / A droite : Caffè Nero Symphony
Caffè Nero
Tatte (la pâtisserie c’est un cinnamon pecan rose, dégusté avant de devoir arrêter le gluten : une tuerie !)

Boire du cidre chaud

Durant l’automne-hiver, les fermes et les supermarchés approvisionnent leurs rayons de cidre à boire chaud, et, je le sais, cette boisson me manquera dès l’automne prochain. Je ne suis pas sûre que cela fonctionne avec du cidre français (le cidre frais bu le reste de l’année à Boston étant très différent), mais j’essaierai pour en avoir le cœur net. Si cela ne fonctionne pas, je me rabattrai sur du jus de pomme chaud avec un brin de pumpkin spices (un mélange pour pain d’épices fonctionnerait aussi très bien), car c’est encore ce qui s’en rapprochera le plus, je pense.

L’apple cider est une spécialité de la Nouvelle-Angleterre et constitue une alternative parfaite à la bière (qui elle, contient du gluten), car il n’est pas forcément moins alcoolisé (d’où sa différence avec le cidre français, au-delà du goût). Ce cidre local me manquera également beaucoup…

Le hot apple cider est en fait sa déclinaison pour les mois où les températures sont tellement basses que les boissons chaudes font partie des indispensables du quotidien. A la manière du vin chaud mais sans alcool (puisque le hot apple cider, contrairement à sa version estivale, est vendu sans qu’il soit nécessaire de montrer son « ID » pour justifier de son âge, la cuisson réduisant son pourcentage d’alcool), cette boisson vient ritualiser le passage de la saison haute à la saison basse. Il « cocoonise » de surcroît n’importe quel moment où un besoin de réconfort se fait sentir, un peu comme un chocolat chaud (en plus léger sur l’estomac, mais pas forcément en moins sucré).

Visiter des expos/musées

Le printemps et l’été étant finalement assez courts par rapport à la saison froide (4 mois versus 8), avec mon mari nous les consacrions avantage aux activités extérieures mises en veille pendant l’hiver : marchés, puces, concerts, voile etc. (j’en parle dans le tome 1, pour rappel).

L’hiver étant plus long et globalement plus morose (pour cause de températures négatives), visiter les musées à cette période-là de l’année me semble davantage indiqué.  Ils sont assez onéreux, mais si jamais vous me lisez parce que vous venez de vous expatrier ou parce que allez le faire, sachez que certaines universités comme le MIT et Harvard proposent des réductions voire gratuités (parfois aussi pour les conjoints et enfants).

Institute of Contemporary Art – Boston

Voici une petite liste de musées à visiter (j’en ai décrit certains plus en détails dans l’article sur mes conseils pour un week-end à Boston) :

Boston

  • le Museum of Fine Arts (MFA)
  • le Isabelle Stewart Gardner
  • le Institute of Contemporary Arts (ICA)

Cambridge

  • le MIT Museum
  • le Harvard Museum of Natural History
  • le Peabody Museum of Archaeolofy and History (juste à côté du précédent)
Isabella Stewart Gardner Museum – Boston
Isabella Stewart Gardner Museum – Boston

Après 2 saisons automnales et hivernales, ces moments-là sont derrière nous et il s’agit à présent de créer d’autres jolis souvenirs ailleurs. Après une parenthèse rétaise, nous emménagerons à Montpellier pour quelques mois. J’ai hâte de découvrir ce nouveau lieu de vie et de vous en parler !


Envie de donner un peu d’harmonie voire même une touche poétique à vos photos ? Pensez à mes presets pour Lightroom PC et mobile !


A propos

Hello et bienvenue ! Je suis Fanny, photographe de 31 ans. J'adore planifier un voyage et découvrir de nouveaux lieux et cultures, immortaliser les beaux instants avec mon appareil photo, boire du thé, occuper mes dix doigts à quelque chose de créatif… Après avoir vécu à Donostia - San Sebastián (en Espagne) pendant 3 ans 1/2 puis à Boston (dans le Massachusetts aux US) pendant 2 ans, je suis rentrée au printemps 2020 en France.

6 Commentaires

  • Morgane
    6 avril 2020 at 9 h 22 min

    Tes photos sont magnifiques ! 🙂 Je serai bien curieuse de tester le cidre chaud, je n’en avais jamais entendu parler !

    Répondre
    • parenthesecitron
      6 avril 2020 at 21 h 50 min

      Merci beaucoup Morgane ! Le cidre de Nouvelle-Angleterre est un petit plaisir culinaire qui me manquera (chaud comme froid), bien davantage que le cidre basque d’ailleurs 😉

      Répondre
  • L&T
    9 avril 2020 at 7 h 02 min

    De belles photos à l’atmosphère chaleureuse et très cosy. On s’y croirai presque…

    Répondre
  • Sandra
    21 avril 2020 at 21 h 53 min

    Quelles sont belles tes photos de Boston ! tu me donnes vraiment envie de partir et goûter au cidre au chaud 😉

    Répondre
    • parenthesecitron
      21 avril 2020 at 22 h 34 min

      Ah ah merci beaucoup, j’espère que tu en auras l’occasion/la possibilité !

      Répondre

Me laisser un commentaire